Groupe Info Etudes
le Miroir de l’école sénégalaise

Publicité

Session unique à la FSJP, grèves, SAES vs Rectorat, situation ESP: Retour sur l'année 2016 de l'UCAD

L’année 2016 s’éclipse. Ainsi 12 mois riches en événements laissent derrière eux un souvenir plus ou moins heureux à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar. De la rentrée universitaire à l’ouverture des inscriptions en ligne des nouveaux bacheliers, retour sur l’année 2016 de la première université publique du Sénégal.

A l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, l’année académique avait démarré le 16 Janvier 2016, avec une cérémonie qui a vu la présence de plusieurs autorités de l’enseignement supérieur. Cette période coincidait avec l’inscription administrative des nouveaux bacheliers de 2015, dont certains ont commencé les cours dans les tentes du CICES. Pendant ce temps, les étudiants n’ont jamais cessé de brandir des menaces de grèves, des menaces finalement traduites en actes, avec des “fronts” répétitifs sur l’avenue qui porte le même nom que l’université.

Ces grèves se sont multipliées avec la revendication des étudiants de la facultés des sciences juridiques et politique. Ils réclamaient la sélection en master de 276 nouveaux licenciés. Malgré plusieurs manifestations et médiations, la grève des futurs juristes a été récompensée par une session unique.

Ces étudiants de la faculté des sciences juridiques et politiques (FSJP) étaient aussi accusés de séquestration. Ils seraient à l’origine de cette histoire de séquestration de professeurs qui, au moment des faits, étaient en salle. Mis au point de cette situation, le Syndicat Autonome des Enseignants du Supérieur a demandé la sanction des étudiants coupables. Ce même syndicat n’a pas laissé le rectorat et sa gestion. Dans divers déclarations et communiqués publics, le coordonnateur du SAES, campus de Dakar avait porté de graves accusations sur la gestion de l’Université en accusant notamment le Recteur d’avoir délibérément retenu les salaires des professeurs Amsatou Sow Sidibé (FSJP) et Malick Ndiaye (FLSH). Le recteur était aussi accusé de détournement de derniers publics. Ce que le rectorat n’a pas tardé à démentir en brandissant ses éléments de preuves.

En 2016, les étudiants polytechniciens et normaliens ont cette fois ci manifesté à haute voix. Aprés la levée de la suspension du comité exécutif des étudiants, ils s’étaient lancés à une série de manifestations et de grèves. Ces polytechniciens et leur camarades normaliens réclamaient l’ouverture de leur restaurant fermé depuis plus de 3 mois. ils ont aussi réclamé le départ  du directeur du COUD dont ils jugent la gestion scandaleuse. C’est aussi en 2016, que des étudiants de l’ESP ont parvenu à créer de l’eau de javel à partir de l’eau de mer.

L’un des événement qui n’avait pas manqué à nos radars est bien sur le procés de l’étudiant Bassirou Faye, abattu par la police le 14 Aoùt 2014. La décision du juge, trés attendue par les étudiants, est tombé le 24 Juin 2016. Meme si Boughaleb (accusé) a rejeté en bloc toutes les accusations, il a été condamné à 20 ans de prison avec travaux forcés.

Pour terminer, nous prions pour le repos de l’âme de Bassirou Faye et de tous les martyrs de nos universités.

Que l’année 2016 s’éclipse avec tous les problèmes de l’enseignement supérieur sénégalais!

VOS CONTRIBUTIONS

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.