Groupe Info Etudes
le Miroir de l’école sénégalaise

Publicité

Marie Faye Siby sur la rentrée : « Toutes les dispositions sont prises »

A quelques jours de l’ouverture des classes, la conseillère technique au ministère de l’éducation nationale Marie Faye Siby a fait l’état des lieux de la rentrée scolaire 2018-2019. Elle a été hier l’invitée du soir de la Radio futurs Médias.   

« Les dispositions sont prises pour une bonne rentrée scolaire. Tout ce qui devait être fait a été fait dans la mesure où depuis le 8 juin , le ministère de l’éducation nationale a mis en place un comité chargé de préparer la rentrée scolaire qui sous-entend d’abord la disponibilité des salles de classe, du personnel enseignant. Nous y a avons travaillé. Le ministère a rencontré l’ensemble des IA et des IEF. C’est d’ailleurs une tradition de tenir ces rencontres pour échanger sur les stratégies à mettre en œuvre pour une bonne rentrée scolaire, sur les difficultés et les solutions à préconiser. Nous nous fixons des ambitions pour une bonne année scolaire mais aussi la bonne gouvernance. Nous sommes vraiment prêts même si les difficultés ne peuvent pas manquer.

Ce que le ministre a retenu, c’est que les élèves soient dans les classes le 4 octobre. Pour l’élémentaire, il n’y a pas de frais de scolarité, les inscriptions sont gratuites

Au moyen secondaire, les inscriptions sont entre 3000 et 10 000 francs CFA. Le non-paiement de ces frais de scolarité ne veut pas dire que l’élève ne doit pas entrer en classe. Il a le droit de commencer les cours. Depuis plusieurs années, ils ont la possibilité de payer jusqu’à la fin du mois de décembre. Cela veut dire que les parents ont l’opportunité d’étaler le paiement.

Nous sommes certes en période d’hivernage mais si nous avons 30 écoles inondées sur 9000. Est-ce que cela veut dire que la rentrée sera perturbée. La communauté devrait nous accompagner. C’est-à-dire, là où on a des difficultés, on peut trouver des stratégies parallèles afin de commencer les enseignements le 4. Ces stratégies peuvent être de regrouper les élèves ailleurs où ils peuvent reprendre les cours. On peut faire appel à l’armée sénégalaise, à de bonnes volontés car l’éducation est une compétence transférée. Donc, il faut l’engagement du gouvernement mais surtout des collectivités locales. Nous avons sensibilisé et échangé avec les acteurs sur ces questions. Chaque entité a son rôle à jouer. C’est le moment de le faire pour que les cours démarrent dans de bonnes conditions. Il y’a certes des paramètres que nous ne maîtrisons pas mais je peux dire sans risque de me tromper que la rentrée devrait être effective à 90% dans la mesure où elle a été bien préparée. Nous discutons également avec les mairies, les parents d’élèves et les comités de gestion. Il y’a une innovation avec la mise en place des associations des mères d’élèves dans les établissements. Nous incluons tout le monde dans la gestion des écoles. Nous prenons toutes nos responsabilités pour une bonne éducation »

VOS CONTRIBUTIONS

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.