Groupe Info Etudes
le Miroir de l’école sénégalaise

Publicité

PANEL HGC : Les professeurs pour un enseignement moderne

Histoire géographie Communauté a tenu ce Samedi matin à Yavuz Selim un panel pour parler de leur discipline et partager leur expérience avec la corporation. A travers deux thèmes : le commentaire de texte et la nouvelle grille de correction au baccalauréat.

C’est dans une salle pleine d’autorités et d’enseignants venus des différentes régions qu’ils ont déroulé leurs activités. Un programme qui entre dans le cadre de la vulgarisation des visions et les acquis de Histoire Géographie Communauté  (HGC). Une structure créée en 2012 par des professeurs via Facebook . L’objectif de cette association était de réunir les professeurs d’Histoire et de Géographie, mais aussi d’être une structure d’information et de formation des professeurs présents sur l’étendue du territoire national. Dans son bilan, l’association a produit beaucoup de documents, des supports parmi lesquels le dossier pédagogique documentaire qui circulait sur tout le territoire et qui permettait aux professeurs d’améliorer leur fiche, leur production et de dérouler correctement leurs enseignements et apprentissages.Ces professeurs ne sont pas à leur premier coup d’essai. “L’enseignement de l’histoire est évolutif. L’année dernière, nous avions organisé un panel.Les évaluations sont réformées .Depuis l’année passée, on a introduit la grille de correction au baccalauréat pour permettre aux professeurs d’harmoniser”, déclare Moustapha Mbow , admistrateur du HGC. En outre il estime que l’atelier sur le commentaire de texte est d’une importance capitale. ” le commentaire historique pose problème. Les enseignants n’ont pas la même méthode. Même s’ils sont tous des professeurs, ils sont issus d’écoles différentes. Aujourd’hui les panelistes vont insister sur le contexte historique et la portée historique car maintenant au bac , on ne donne plus de commentaire suivi mais un texte suivi de consignes.Le vrai problème des candidats est la langue. La plupart ne maîtrisent pas le Français. Alors que c’est notre langue officielle, notre outil de travail.” Les panelistes ont bien servi l’assistance à travers de brillantes présentations. Le premier intervenant Cheikh Kaling , formateur à la Faculté des Sciences et Techniques de l’éducation et de la Formation  (Fastef) s’est appesanti sur le commentaire de texte notamment dirigé pour éclairer la lanterne des participants. Son camarade Hady Djigo du lycée Seydou Nourou Tall a été plus scientifique avec la présentation de la nouvelle grille de correction. Une stratégie basée sur les aptitudes linguistiques de l’élève et ses capacités à situer les événements. Des voix se sont aussi levées pour solliciter une histoire en harmonie avec les réalités de nos sociétés. “L’enseignement va dans tous les sens, il faut l’harmoniser avec des productions de nos intellectuelles” soutient le représentant du professeur Iba Der Thiam. Quant à Isabelle Massaly de la Cosydep , elle estime que c’est plaisant de voir des professeurs d’une discipline se regrouper pour le bien du système éducatif.
Venue rehausser la cérémonie,  la directrice de Intelligences Magazine n’a pas manqué de saluer cette initiative. ” Cette rencontre marque la détermination des professeurs pour l’avancement du pays et du système éducatif. Vous commentez l’histoire pour le présent. Vos interprétations des faits historiques permettent aux jeunes de comprendre le passé et le présent. L’implication des professeurs d’histoire ramène les gens à la raison et rétablit la vérité “, a-t-elle déclaré à l’endroit des professeurs d’histoire-geographie.
Ils ont aussi été nombreux à prôner l’utilisation des Technologies de l’information et de la communication pour un enseignement de qualité. 

VOS CONTRIBUTIONS

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.