Groupe Info Etudes
le Miroir de l’école sénégalaise

Publicité

La COSYDEP invite les enseignants grévistes à éviter la grève et à changer de mode de pression sur l’Etat

La crise scolaire qui prévaut dans notre pays depuis maintenant plusieurs semaines, assénera inéluctablement un coup dur à tout le système éducatif. C’est la conviction de la coordination régionale de Ziguinchor de la Coalition des Organisations en Synergie pour la Défense de l’Education Publique (COSYDEP), qui a prié les enseignants grévistes à « éviter la grève et changer de mode de pression sur l’Etat », non sans exhorter ce dernier « à ouvrir des négociations franches et sincères ».
Selon son coordinateur, Moussa Sakho, « les grèves récurrentes perturbent le système éducatif puisqu’elles grignotent le quantum horaire requis pour une éducation de qualité et pour un système performant. »
Or, a-t-il ajouté, « notre crédo étant de travailler à la stabilité et à l’apaisement  en vue de l’obtention d’une éducation publique de qualité et gratuite; et puis, l’ensemble des acteurs sachant que le système est mal-en-point, nous invitons les deux principaux acteurs à revenir à la raison pour que l’école soit davantage apaisée. »
>
> Moussa Sakho a exhorté « l’Etat à respecter l’ensemble de ses engagements pris lors des négociations avec les syndicats d’enseignants et face à cette nouvelle crise, d’ouvrir des négociations franches et sincères avec eux, pour le bonheur du système. »
Le coordinateur de la COSYDEP à Ziguinchor a par ailleurs invité les syndicats d’enseignants qui ont décrété des mots d’ordre de grève, à « éviter les grèves répétitives et à trouver d’autres voies et moyens de pression sur l’Etat pour ne pas perturber le système éducatif et à travailler pour trouver une solution concertée qui puisse arranger toutes les parties. »

La COSYDEP, qui a organisé un atelier de partage des résultats du rapport alternatif de suivi citoyen des assises nationales de l’éducation et de la formation, a profité de la présence de l’ensemble des acteurs du système éducatif, une cinquantaine au total, pour faire cette invite.

DakarActu

VOS CONTRIBUTIONS

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.