Groupe Info Etudes
le Miroir de l’école sénégalaise

Publicité

BILLET DU MARDI: Moi livre, je me sens délaissé

Je me nomme livre. Des pensées pertinentes couchées sur du papier. Les gens disent que je contiens l’essentiel du savoir. Est-ce vrai ? Cela dépend bien des auteurs et des lecteurs. Tout ce que je sais est qu’on ne me lit plus comme avant. Je perds mon charme auprès des jeunes.

Cette couche si importante censée courir vers le savoir préfère me tourner le dos. Elle choisit d’autres préoccupations futiles. Elle opte pour la facilité au lieu de faire travailler les manèges. Gutenberg doit avoir mal. Est-ce un problème de contenu ?

Aujourd’hui, je suis concurrencé par les réseaux sociaux. Les jeunes préfèrent passer des heures sur Whatsap au lieu de me feuilleter. Les discussions insensées et perverses dans les groupes prennent le dessus sur la curiosité intellectuelle et la soif de savoir.

C’est la décadence et la facilité. Ces nouvelles attitudes accentuent la pauvreté des débats. Ils tournent autour du people, de la mode et du scandale sexuel. Ils se vendent mieux qu’un manuel qui explique, analyse et décortique.

Les jeunes qui chantent sont promus. Les danseurs sont plus respectés, mieux traités que les penseurs. Et vous vous plaignez du faible niveau des élèves. Lire, c’est se cultiver, apprendre à penser et à vivre. Donc lisez-moi et cogitez!

 

 

VOS CONTRIBUTIONS

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.