Actualités

Touba : Aux origines du Magal (Par CN Ahmada)

Written by Bara DIAW

Le magal de Touba , commémoration du départ en exil de Cheikh Ahmadou Bamba au Gabon.

En 1895 alors que le Sénégal etait assiégé par la France qui avait définitivement réglé le sort des dernières résistances et qui profitait de cette crise religieuse et morale, de cette dislocation sociale, pour remodeler la société sénégalaise dans les valeurs de l’occident .
Cheikh A Bamba lui, dès le début de la deuxième moitié du 19ème siècle assumait déjà toutes les conséquences de sa conduite hautement spirituelle et s’armait d’une détermination à supporter tous les sacrifices, à savoir : les défis qu’il voulait relever dans la Voie droite au prix de sa propre vie et ce, pour la Face de DIEU, le SUBLIME.
Il était intransigeant pour les choses sacrées, il s’appliquait à la plus haute perfection aux exercices de piété, n’acceptant ni compromis ni dérogation pour les choses qui touchent les Droits de DIEU et des hommes sur terre.
Tout le monde voyait en lui le sauveur, le flambeau qui dissipe les ténèbres, l’instructeur et le guide qui perfectionne les mœurs dans le respect et les dispositions de la loi de DIEU ; la communauté musulmane émerveillée de lui, fondait désormais ses espoirs en lui.
De ce fait il fut arrété à Djewal ( region de Louga) par un detachement des autorités coloniales francaises le 18 Safar 1313 (10 Aout 1895) à 14h et sera traduit au conseil privé du gouverneur de Saint Louis plutard le 5 Septembre de la même année.

Ce procès du 05 septembre 1895 qui s’inscrit dans ce combat sans merci pour substituer à la culture islamique une autre culture et une autre religion, avait pour objectif d’arrêter de façon nette et sans appel les valeurs de culture et de civilisation enseignées par Cheikh Ahmadou Bamba,de ce fait il sera exilé au Gabon ,loin de son pays ,de sa famille ,de ses disciples.

Il est donc clair que c’est son enseignement islamique qui dérangeait. Tout fut mis en œuvre pour disperser les disciples, faire disparaître à jamais tout ce qui se rapporte à lui et à l’islam d’une maniere générale.
C’est ce 18 Safar donc qui est à l’origine du Magal terme wolof qui signifie « rendre hommage, célébrer, magnifier ». Le grand magal consiste à rendre grâce à Dieu.C’est Cheikh Mouhamadou Fadilou Mbacké Ibn Cheikh Ahmadou Bamba qui a initié la célébration du Grand Magal de Touba en 1948 telle que nous la connaissons aujourd’hui et qui regroupe plus de quatre millions de pélerins ,( un nombre qui s’accroit d’année en année ) ,ce qui veut dire qu’on celebrait le magal mais chacun le faisait chez lui.

Aujourd’hui aprés cent vingt quatre ans après cet éxil au Gabon qui dura sept ans, ses enseignements prospèrent aux quatre coins du monde confirmant sa victoire sur les colons.
Cheikh Ahmadou Bamba a conquis les cœurs, aussi bien au Sénégal qu’à l’étranger, il est aujourd’hui plus que jamais la référence et l’échelle des valeurs pour toute personne qui aspire à la quiétude ici bas et dans l’au delà.

VOS CONTRIBUTIONS

Leave a Comment