Groupe Info Etudes
le Miroir de l’école sénégalaise

Publicité

Sortie de la 45ème promotion du CESTI, 27 nouveaux renforts pour la presse

Après trois années de formation, 27 journalistes du Centre d’études des sciences et techniques de l’information ont reçu leurs sésames. Les portes du marché de l’emploi sont ainsi ouvertes pour la 45ème promo « Momar Kébé Ndiaye»

Fin de marathon pour la 45ème promo « Momar Kébé Ndiaye ». Après des années de formation en journalisme, les 27 étudiants ont reçu hier leurs diplômes. De diverses nationalités, ils sont ainsi répartis : 9 en presse écrite, 8 en radio et 10 en télévision. Après l’effort, la consécration. C’était une matinée de gloire et de fête dans une belle ambiance. Parents, amis et anciens cestiens ont répondu à l’appel dans une salle où le sourire était la chose la mieux partagée. Devant un balai d’autorités, les doigts  magiques de Babou Laye effleurent la kora. Des notes accompagnées en fond par les envolées lyriques de la chanteuse mandingue Guindo. L’assistance est bercée. La projection du film de la promotion sortante plonge la salle dans un long silence. Parés de boubous, traditionnels bleus, écharpes au cou,  les heureux du jour n’ont pas pu s’empêcher de rire de leurs images parfois hilarantes résumant leurs années de formation. Visages radieux, les pas rassurés,  les récipiendaires ont tour à tour rejoint le présidium pour récupérer  leurs sésames, fruits de plusieurs mois de labeur. Accueillis et raccompagnés par des salves d’applaudissements,  les nouveaux professionnels de l’information se disent conscients de la hauteur de la tâche qui les attend. « Sur le terrain, nous devons faire valoir notre savoir-faire comme on nous l’a appris durant toutes les années de formation. En nous basant surtout sur l’éthique et la déontologie », a soutenu Papa Alioune Sarr, porte-parole de ladite promotion. Pour son baptême du feu, la directrice du Cesti depuis juillet 2017, Cousson Traoré Sall  les exhorte à faire de la formation reçue, le soubassement de leur travail quotidien. « Votre mission sera dorénavant de rendre compte d’une société démocratique en perpétuelle mutation, de résister à la tentation et de veiller à ce que les citoyens ne soient laissés à la merci de la désinformation, de l’intoxication et de la manipulation », conseille-t-elle aux sortants. Des mots qui ne sont pas tombés dans l’oreille d’un sourd.

Major de sa promo, option télévision, Elimane compte apporter un plus à la presse sénégalaise. « Ça ne sert à rien de faire, ce que tout le monde fait déjà. Notre principal défi est d’apporter un nouveau souffle au monde journalistique. Nous allons exploiter tous les acquis », projette-t-il.

                           Le parrain , « l’exemple à suivre »

Issu de la 8ème promo en 1980, le défunt Momar Kébé Ndiaye est peint comme une référence pour les jeunes journalistes. A l’au-delà, son ombre a plané dans la salle tout au long de la cérémonie. Ses photos visibles sur les extrémités, des vidéos retraçant son parcours de Cesti à New York en passant par Sorbonne. Pour la directrice du Cesti, l’esprit d’innovation, l’humilité, la générosité et la discrétion du parrain doivent servir de viatique dans la vie professionnelle des récipiendaires. La voix étreinte d’émotion, les yeux baissés, son jeune frère, Mamadou Lamine Ndiaye invite aussi la 45ème promotion du Cesti à s’inspirer de l’honnêteté et de l’amour du travail du regretté Momar Kébé Ndiaye. Ami, compagnon, camarade de promotion, le journaliste Elimane Oumar Ly, considère le défunt journaliste comme l’exemple à suivre. « Momar Kébé Ndiaye était un génie. Sa carrière est pleine de succès, il était un aristocrate mais aussi un journaliste entreprenant », témoigne-t-il. Le parrain de la 45ème promotion du Cesti s’est éteint le 25 aout 2016 à Dakar

VOS CONTRIBUTIONS

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.