Les élèves s’assoient à même le sol à l’aide de nattes pour suivre les enseignements-apprentissages. L’école élémentaire de Tawfekh Yakaar est sans électricité ni eau, les élèves utilisent les toilettes d’un daara mitoyen avec tous les risques qui en découlent. Ces difficiles conditions ne se limitent pas à Tawfekhh l’école élémentaire Niagha 3

Près de 400 élèves répartis dans 8 classes pédagogiques dont 2 classes à double flux (CI et CP) dans l’école primaire et 100 enregistrés dans le centre. Difficile de trouver un environnement favorisant des conditions sereines de travail. S’y ajoutent les classes en crétin. Autre paramètre qui peut détourner l’attention des élèves : les puces, ou « fel » en wolof. De petites bestioles qui envahissent les salles de classes qui deviennent donc impraticables les débuts de semaine. Non loin de la capitale. A quelque 17 km de Rufisque…

SudOnLine, 27/11/18

VOS CONTRIBUTIONS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here