Rentrée universitaire déjà effective, plus de 20 000 bacheliers sont encore “sans fac”

0

Il y a encore quelques 20 000 bacheliers qui attendent de connaître leur orientation universitaire pour la rentrée 2016-2017. Bien qu’ils se sont inscrits sur le portail d’orientation Campusen, ces nouveaux diplômés n’ont pas encore été acceptés dans l’une des six universités publiques du Sénégal. Et ce, en dépit des phases de sélection déjà effectuées sur la plate-forme regroupant l’ensemble des formations proposées par le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Alors que les premiers cours ont déjà commencé dans les amphis, ils doivent encore prendre leur mal en patience. En effet selon les informations reçues, les dossiers de ces 20 000 bacheliers atterriront aux universités privées, après une nouvelle procédure d’inscriptions et de choix qui sera faite sur la même plateforme. C’est un problème qui persiste depuis plusieurs années: les universités publiques ont des capacités d’accueil faibles par rapport au nombre de bacheliers que produisent plus de 450 lycées. C’est visiblement le fruit d’une combinaison de plusieurs facteurs. D’un côté, il y a de plus en plus de bacheliers qui souhaitent rejoindre les bancs de la fac: cette année, les demandes d’inscription à l’université ont atteint plus de 52 000 dossiers au niveau du baccalauréat national, sans compter les demandes étrangères, jusqu’ici sans suite. De l’autre, le nombre de places disponibles ne varie presque pas et a même tendance à diminuer. A l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, par exemple, malgré les nombreux travaux d’extension, il y a plus d’entrées que de sorties.

A lire  Calendrier des inscriptions des nouveaux bacheliers orientés a l UGB:

Dans un autre cadre, il faut constaté la saturation rapide de certaines filières, devenues la ruée de tous les bacheliers littéraires, c’est le cas à la faculté des lettre de l’UCAD, dont les amphis et pavillons boudent d’étudiants.

Autre explication, brandie en général par les bacheliers, c’est la minière dont ils sont orientés sur Campusen. En effet des bacheliers admis au premier, tour peuvent se retrouver aussi sans fac, ni UFR. A cela, s’ajoute la méconnaissance de la plateforme par les bacheliers. Le système est à expliquer aux élèves bien avant l’obtention de leurs précieux diplômes.

Dans tous les cas, les services du ministère de l’enseignement supérieur doivent disposer peu de temps pour fixer le sort de ces 20 000 espoirs du pays!

  • Cet article vous a-t-il été utile ?
  • OUI   NON

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*