Groupe Info Etudes
le Miroir de l’école sénégalaise

Publicité

Le recteur de l’Ucad invite les parlementaires à œuvrer pour le rapprochement de l’université aux terroirs.

Le recteur de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, le professeur Ibrahima Thioub, a invité, samedi, les parlementaires à œuvrer au rapprochement de l’université avec les terroirs pour permettre aux populations de bénéficier des résultats de la recherche.Pour l’historien : ‘’L’Assemblée nationale, c’est la voix du peuple. Toutes les régions et tous les terroirs y sont représentés. Si nous voulons connecter l’université à tous ces terroirs, un des chemins privilégié reste l’Assemblée nationale’.Ibrahima Thioub se prononçait en marge de la célébration des quinze ans d’existence du centre de recherche sur le paludisme de Keur Socé, dans le département de Kaolack.

‘’L’Assemblée nationale reste un passage particulièrement efficace. Nous appelons les députés à se rapprocher de l’université. L’université se rapprochera d’eux pour pouvoir être présente dans tous les terroirs afin de mettre les résultats de la recherche et de la formation au service de la communauté’’, a insisté M. Thioub. Le président de l’Assemblée nationale Moustapha Niasse a présidé la manifestation organisée dans l’enceinte du centre érigé dans la commune de Keur Socé, à une quinzaine de kilomètres de la ville de Kaolack a constaté l’APS. Ce centre de recherche et de formation sur la lutte contre le paludisme s’est illustré à travers la mise en œuvre d’une approche basée sur le test de dépistage rapide et communautaire du paludisme. Une stratégie adoptée et recommandée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), selon ses responsables.Il est d’avis que ‘’Ce centre a le privilège d’indiquer ce que doit être l’université. Une université au service de la société installée au cœur de la société par le service de parasitologie de la faculté de médecine et d’odontologie qui a décidé de quitter le confort de Dakar pour venir s’installer au cœur du Saloum y conduire une recherche de pointe avec des équipements de pointe’’, a souligné le recteur de l’UCAD. ‘’La recherche a été conduite avec les populations et mise au service des populations. Les résultats ont été diffusés. Aujourd’hui ces résultats rayonnent au niveau international. Nous avons agi localement mais avons également impacté le niveau planétaire’’, a-t-il fait valoir. Il a ajouté : ‘’C’est cela l’université. C’est ce qui est attendu de nous. Cette image d’une université au service de la société que nous sommes en train de promouvoir avec la fête qui est ici organisée pour célébrer les quinze ans du centre de Keur Socé’’. Commentant les résultats obtenus garce aux travaux de recherche menés dans le centre de Keur Socé, Moustapha Niasse a pour sa part parlé de ‘’révolution positive’’. ’’Habituellement la recherche s’arrêtait au sommet dans la haute hiérarchie de l’enseignement universitaire et dans les laboratoires spécialisés. Quand ce concept de recherche descend à la base jusque dans la zone rurale et atteint ces résultats on peut dire que les objectifs ont été atteints’’

 

VOS CONTRIBUTIONS

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.