Groupe Info Etudes
le Miroir de l’école sénégalaise

Publicité

Réception d’un nouveau bâtiment à la Faculté de médecine : 1 775 places de plus pour combler le déficit en salles de cours

La Faculté de médecine, de pharmacie et d’odontologie a procédé hier à la réception provisoire d’un nouveau bâtiment. D’un coût global de 4 milliards de francs Cfa, cette infrastructure, d’une capacité de 1 775 places, va permettre à ladite faculté de combler son déficit en salles de cours.

Les autorités de la Faculté de médecine, de pharmacie et d’odontologie de l’Ucad ont procédé hier à la réception provisoire d’un nouveau bâtiment. D’une capacité totale 1 775 places pour les étudiants, cet édifice va permettre à la Faculté de médecine de combler son déficit en salles de cours. Selon la Directrice générale de l’Agence de construction des bâtiments et édifices publics, Socé Diop Dionne, cette infrastructure d’une valeur de 4 milliards de francs Cfa a été entièrement financée par l’Etat du Sénégal. D’après Mme Dionne, la construction de ce bâtiment a démarré depuis 2006, avant que les travaux ne soient arrêtés en 2010 pour insuffisance de crédits. «C’est seulement en 2012 avec l’arrivée du Président Macky Sall que les crédits ont été mis en place pour permettre à l’Agence des bâtiments et des édifices publics de terminer aujourd’hui les travaux», a-t-elle fait savoir. Dans les détails, ce bâtiment de la Fac de médecine est composé, entre autres, d’un amphithéâtre de 800 places, de 4 salles de 100 places, 5 salles de Travaux pratiques de 50 places, une salle de chimie, une de bactériologie.

[ad id=’908′]
Concernant le démarrage des activités dans ce bâtiment, Mme Socé Diop Dionne informe qu’il ne reste que l’ascenseur qui n’est pas encore livré, le repli de chantier et le nettoiement général.
Toutefois, il faut souligner que si l’amphithéâtre a été équipé, ce n’est pas encore le cas pour les salles de travaux dirigés et de travaux pratiques. L’occasion a donc été saisie par le Doyen de la Faculté de médecine, Amadou Diouf, pour lancer un appel au gouvernement pour que ces salles soient équipées. «On compte beaucoup sur le gouvernement pour trouver une solution, pour qu’on puisse utiliser ce bâtiment définitivement», a-t-il dit. M. Diouf estime aussi que l’ancien bâtiment de cette faculté a besoin d’être réfectionné. «D’autant plus que cette année, en novembre, la Faculté de médecine accueille le concours d’agrégation du Cames (Conseil africain et malgache de l’enseignement supérieur). Nous lançons un appel pour que les autorités nous viennent en appui, pour qu’avant le concours d’agrégation qu’on puisse rendre la Faculté moderne», a souhaité le Doyen.

Source: le quotidien

VOS CONTRIBUTIONS

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.