Groupe Info Etudes
le Miroir de l’école sénégalaise

Publicité

PORTRAIT DE L’ÉCRIVAINE NDEYE MARIE AIDA NDIEGUENE

Une scientifique passionnée de littérature

Aux âmes bien nées, la valeur de l’homme n’attend point le nombre d’années. Elle a 21 ans. Son nom c’est Ndeye Marie Aida Ndiéguène. L’art est son domaine, la littérature et les études ses préoccupations, l’écriture sa passion. Cette femme de lettres titulaire d’un baccalauréat en série scientifique est à son premier coup d’essai avec la publication en 2016 aux éditions l’Harmatan du roman un lion en cage.

Œuvre à travers laquelle, elle porte un regard critique sur les sociétés humaines : « l’homme est perpétuellement confronté à son destin. Parfois nous avons l’étrange sensation d’être les spectateurs de nos propres vies » avance t-elle. Rédigé dans un français fluide et accessible, un lion en cage par le biais du personnage principal Adama montre comment la recherche de bonheur peut parfois conduire à la tragédie.

Arc-boutée aux études, elle a très tôt commencé à se familiariser avec les livres.Cette jeune romancière lauréate du prix « la parole aux étudiants » est née d’un père journaliste Mamadou Ndiéguène de la Radio Télévision Sénégalaise (RTS) et d’une mère professeur de français. Passionnée des lettres, amoureuse de la littérature, Ndeye Marie Aida Ndieguène est étudiante en mathématiques et informatique à l’université de Thiès .

Avec une voix de gamine captivante, elle livre ses secrets : « je suis curieuse j’aime les recherches et la lecture .Etre scientifique et produire des œuvres littéraires c’est important car toutes les disciplines se valent ». Petite par la taille, elle est d’une grande humilité malgré le succès de son livre elle grande la tête sur les épaules. Teint clair , la mise toujours simple et soignée avec un visage garni par de gros et beaux yeux, un petit nez , des lèvres rosâtres et des oreilles toujours cachées sous la voile qui varie selon la couleur des habits.

La thièssoise est une « fille pudique, toujours bien habillée, calme , réservée et dotée d’une grande  curiosité intellectuelle et d’un esprit de dépassement .Son plus grand défaut c’est qu’elle impulsive et parfois naïve .Son entourage lui a permis d’écrire un livre intéressant malgré son jeune âge » raconte Papa Alioune Sarr co-fondateur de la revue Kalam. Elle est également une polyglotte, une oratrice hors pair. La jeune écrivaine a été lauréate de la cinquième édition du concours Cultura Dakar organisé Octobre dernier par l’Ambassade d’Espagne à Dakar. La lecture, elle l’aime particulièrement « depuis toute jeune j’ai aimé la lecture, j’ai toujours eu un désir ardent d’écrire un ouvrage, j’avais longtemps voulu concrétiser cela par un livre en librairie et maintenant, je me suis sentie prête à devenir une écrivaine au grand jour. » affirme-t-elle .En bonne lectrice, elle s’inspire de ses expériences de lecture et de son environnement. L’auteur de un lion en cage aime aussi la sape, ses couleurs préférées sont le jaune et le rouge bordeaux .Ses plats : le « Yassa et le Kaldou », deux plats originaires du Sud du pays. Les moments qui l’ont  le plus marqué sont la remise de prix du concours « la parole aux étudiants » et la parution de son livre. Le premier cité a été l’occasion pour elle de rencontrer le président de la République Macky Sall .Comme tout être humain, Ndeye Marie Aida Ndieguène a des qualités et des défauts .D’après ses proches: « elle est une fille sympathique avec un sourire accueillant, elle est ouverte et fraternelle, elle aime les mathématiques et la littérature , c’est une vraie bosseuse , une grande intellectuelle. » Un an après la parution de son roman, l’étudiante de l’université de Thiès prépare une deuxième œuvre

                                                           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

VOS CONTRIBUTIONS

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.