Groupe Info Etudes
le Miroir de l’école sénégalaise

Publicité

Portrait de Amadou Kasse Fall, enseignant à Kalossy

Portrait de Amadou Kasse Fall, enseignant à Kalossy

Vie et reves d’un passionné

« Chaque génération a sa mission. Soit elle la réussit ou la trahit », disait Frantz Fanon. Amadou Kasse Fall veut laisser une tache indélébile à l’école primaire de Kalossy où il sert depuis plusieurs années. L’éloignement de la localité et la précarité des conditions de travail ne constituent guère une entrave pour lui. « Quand on choisit d’etre enseignant, on est au service du système éducatif quel que soit l’endroit », révèle le souriant jeune homme. Dispenser des cours aux petits enfants rythme son quotidien dans un village attaché aux us et coutumes. L’homme s’y plait. Au moment où les habitants du village vaquent à leurs occupations, sa chambre d’accueil est son refuge préfèré. Loin du bruit, dans le calme avec les cahiers de devoir qu’il corrige avec concentration. Teint clair, taille moyenne, le visage timide, Amadou Kasse Fall est originaire de Louga. Il y a fait ses humanités à l’école primaire Grand Louga 1. Le certificat de Fin d’Etudes en poche, il prit la direction du Cem Djily Mbaye où il décroche le Brevet de fin d’études moyennes (Bfem).

Après le Baccalauréat en 2006 et la licence en Anglais en 2013 à l’Ucad, le natif du « Ndiambour » tente et réussit le concours d’entrée à l’Endss d’où il est sorti comme assistant social. Il a embrassé l’enseignement en 2014 à Tonga. Il vient de boucler sa troisième année où il s’occupe des classes de Ce1 et Ce2 à cause du déficit d’enseignants. « Je pense que les conditions de travail ici sont très difficiles à cause du manque d’enseignants. Nous sommes obligés de faire des multigrades ou Ecu (Ecole à classe unique).Même cette année, mon directeur a 3 cours : ci/cm1/cm2. Ca nécessite beaucoup d’efforts », déplore-t-il.

Cet enseignant se dit outré par la mauvaise passe de l’école sénégalaise, tenaillée entre la faiblesse du niveau des élèves et les grèves chroniques. Pour lui, les enseignants doivent s’adapter aux nombreuses mutations pour une éducation de qualité. « Les difficultés du système sont surtout dues aux changements  apportés alors que de nombreux enseignants ne les maitrisent pas », dénonce-t-il.

Amadou Kassé Fall a désormais un seul et unique objectif : devenir un inspecteur de l’éducation et de la formation. L’admirateur du défunt Khalife général des tidianes, Serigne Babacar Sy est un passionné de la lecture. « J’aime lire, Ville cruelle de Eza Botto est mon livre préféré », dixit le supporter de l’Olympique de Marseille.

 

VOS CONTRIBUTIONS

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.