Groupe Info Etudes
le Miroir de l’école sénégalaise

Publicité

Contribution – L’école titube … (Par Ahmada)

Le temps passe, l’histoire se répète et laissera ses souvenirs d’un pays où l’éducation titube de plus en plus parce qu’elle est reléguée au second plan.
Trop de maux, trop de vexations .
Aux mêmes problèmes, les mêmes revendications. Enseignants – gouvernement, à quand va t- on siffler la fin de la récréation ?
Quand vous comprendrez que l’éducation est la seule voie du développement.
Quand la population comprendra qu’ils auraient pu éviter un mauvais dénouement.
Quand vous saurez que former des esprits est la meilleure manière d’aider les gens.
Quand vous accepterez qu’il n’y a pas de métier plus noble que l’enseignement.

C’est quoi ce jeu d’enfants qui mènera au dépérissement ?
La même personne qui est au pouvoir aujourd’hui est la même qui nous avait demandé d’arrêter les grèves en 2012 parce qu’il convoitait le pouvoir .
L’histoire nous a encore confirmé que les politiques sont de véritables imposteurs .
Notre triptyque “un peuple, un but, une foi” n’est qu’une illusion. Les politiques se taillent la part du LION et les autres désespérément assis sous le BAOBAB sont victimes de la déchéance.
Nous sommes conscients que si la situation ne se règle pas, c’est la vie de toute une génération qui sera sacrifiée.Et notre avenir ?
Mais vous, vous en êtes pas conscients parce qu’au moment où vous sillonnez le pays avec vos voitures de luxes, les autres se bousculent dans les cars rapides et sont obligés de se réveiller tôt pour éviter les embouteillages . vos enfants étudient dans les prestigieuses écoles et reviendront nous diriger car nous avons étudié dans des écoles publiques avec des classes pléthoriques, dans des abris provisoires, des grèves intempestives secouent ce système éducatif qui est malade.
Aux enseignants de changer le cours des événements car si cette situation se répète, c’est parce qu’ils sont restés passifs tout au long de l’histoire mais aussi c’est parce que les syndicats abandonnent souvent la marche alors que la piste n’est pas atteinte.
Nous sommes prêts à tout puisque votre seule solution aux maux est la force comme vous l’avez toujours fait .La récente preuve est la chambre de nos sœurs qui a été incendiée à l’UCAD.

Par Ahmada Sène

Professeur au CEM de Thilogne

Le contenu du présent article est une contribution. Le contributeur s’engage à ce que son contenu ne comporte aucun élément susceptible de violer les droits des tiers ou de donner de fausses informations ou toute violation des lois en vigueur. Les contributions signées représentent exclusivement l’opinion des auteurs. Le Groupe Info Etudes n’est en aucun cas responsable sur les contributions des utilisateurs ou l’utilisation des informations fournies par ces derniers. Toutefois, le Groupe se réserve le droit de supprimer, sans informer l’auteur, tout contenu non conforme aux principes et objectifs du Groupe.

VOS CONTRIBUTIONS

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.