Groupe Info Etudes
Actualités

L’UCAD accueille le centre d’excellence pour la santé et l’environnement

L’université Cheikh Anta Diop de Dakar a lancé officiellement le 11 janvier 2019 le Centre d’Excellence Africain AGIR pour l’Environnement et la Santé (CEA-AGIR). Créé dans le cadre du programme de Centres d’Excellence en Afrique de l’ouest et en Afrique centrale de la Banque mondiale, il devrait bénéficier d’un financement de 6 millions de dollars sur quatre ans. Sa création s’appuie sur l’expérience de l’unité mixte internationale du CNRS « Environnement – Santé – Société » qui fédère depuis 2009 outre l’université Cheikh Anta Diop et le CNRS, l’université Gaston Berger de Saint-Louis, au Sénégal, l’université des sciences, des techniques et des technologies de Bamako, au Mali, ainsi que le Centre national de la recherche scientifique et technologique du Burkina Faso.

Ces thèmes seront abordés par des études portant sur la pollution de l’air, la météorologie, la toxicologie. L’objectif est aussi de mesurer les impacts sur la vie des populations afin d’y apporter des réponses.

Le volet sanitaire est également concerné par ce projet. Les chercheurs approfondiront les recherches sur des maladies comme le diabète, l’hypertension artérielle, les maladies liées à l’eau et le paludisme.

Un aspect important du CEA-AGIR est la formation. Il implique plus de 20 masters dans les options environnementales et sanitaires avec des profils et des capacités différents. D’une part les recherches menées par le centre alimenteront ces formations.

La création du CEA-AGIR fait partie de la seconde vague du programme de Centres d’excellence africains financés par la Banque mondiale et l’Agence française de développement. Sur les 150 dossiers présentés par les 12 pays concernés, 44 ont été retenus : 18 concernent le renouvellement de centres créés en 2014, lors du premier appel à projet ; 26 correspondent à de nouveaux centres.

Le Sénégal possédait déjà deux de ces centres, qui sont renouvelés :

  • mathématiques, informatique et TIC (CEA-MITIC) à l’université Gaston Berger ;
  • santé de la mère et de l’enfant (CEA-SAMEF) à l’université Cheikh Anta Diop.

Il en comptera désormais deux autres, à l’université Chaikh Anta Diop :

  • environnement et santé (CEA-AGIR) ;
  • agriculture pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle (CEA-AGRISAN).

 

VOS CONTRIBUTIONS

Articles connexes

Concours Général 2019 – Reprise des épreuves de mathématiques pour la Terminale (Ministre)

Bara DIAW

Les Prix africains de fact-checking : candidatures ouvertes

Bara DIAW

Vision plus consulting recrute Un CHARGE D’ACCUEIL

Khadim Seck

Concours général 2019 : Parfum de “scandale” sur les épreuves de Maths

Bara DIAW

159 300 candidats à l’épreuve anticipée de philosophie

Nodou Dieng

BAC 2019, les professeurs d’Education physique et sportive alertent

Nodou Dieng

Laissez un commentaire