Le mot ”surréalisme” est formé du radical ”réalisme” (lui-même provenant de ”réel”) et du préfixe ”sur”. Rien qu’à partir de cette décomposition, on peut se faire une petite idée de ce qu’est le surréalisme. En effet, le surréaliste aime bien cette littérature du réaliste du XIX ème siècle pour ce qu’elle a de vraiment ambitieux : la représentation de la réalité. Mais ce que l’un reproche à l’autre, c’est d’avoir oublié que la réalité n’est pas seulement composée de ce que nous percevons par nos sens ; allant beaucoup plus loin que les symbolistes, les surréalistes découvrent l’omission de ce qui est aussi (et surtout) bien au-dessus du réel : le rêve produit par l’inconscient, le surréel, cet ”automatisme psychique pur par lequel on se propose d’exprimer […] le fonctionnement réel de la pensée”, cette ”dictée de la pensée, en l’absence de tout contrôle exercé par la raison, en dehors de toute préoccupation esthétique ou morale”, comme disait André Breton.
Entre autres auteurs phares de ce mouvement artistique, nous pouvons citer Paul Éluard, Robert Desnos, Guillaume Apollinaire, Philippe Soupault, Benjamin Péret…

VOS CONTRIBUTIONS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here