Groupe Info Etudes
le Miroir de l’école sénégalaise

Publicité

Il faut sauver le soldat Serigne Mbaye Thiam (Thiambaye)

La crise qui sévit dans l’éducation nationale montre nettement que le ministre en charge est dépassé par la situation. Snobé par les enseignants car beaucoup des points de la plateforme revendicative ne concernent pas son département mais plutôt celui de l’économie, des finances et du plan, celui de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation et celui de la fonction publique et de la rationalisation des effectifs.

Il est seulement concerné par les lenteurs administratives.

Constatant qu’il perd du champ dans ce combat qui peut lui valoir son siège ministériel. Par la détermination des enseignants à aller jusqu’au bout, par la série de manifestations des élèves (ceux de Ziguinchor, et aujourd’hui ceux de Thiès). Il est forcément nécessaire qu’il se lève d’abord par sa conférence de presse du samedi passé où il avançait des contre-vérités sans avoir le courage de donner le nom des quatre syndicats dont il parlait alors qu’à l’heure où nous sommes ce n’est que deux syndicats. Et on soupçonne la sortie de Cheikh Yerim Seck, à qui nous connaissons une capacité de manipulation sans mesure.

Le peuple sénégalais doit savoir que ce ministre ne cherche qu’à sauver sa peau et non l’éducation nationale. Il essaie de mettre en mal les enseignants avec les populations en impliquant les parents d’élèves qui, eux aussi ne sont pas assez exigeants du fait qu’ils contribuent de leurs impôts pour que l’état puisse garantir un droit fondamental, celui de l’éducation. Et on dirait que ces parents d’élèves sont dans la posture suivante : donner son argent pour un service donné, le prestataire de service n’honore pas la demande et tient l’argent, et on veut s’en prendre aux autres.

Chers parents d’élèves soyez plus exigeants.

Monsieur le ministre, tout le monde a compris vos manœuvres, faites profil bas, soyez honnête et renouer le fil du dialogue sincère et non “le fer du dialogue” comme votre lapsus.

Malick SY via Dakar Matin

VOS CONTRIBUTIONS

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.