Groupe Info Etudes
le Miroir de l’école sénégalaise

Publicité

Le Grand Cadre des Syndicats d’Enseignants en grève à partir du Mardi 16 janvier

Le Grand Cadre des Syndicats d’Enseignants du Sénégal, a annoncé vendredi à Dakar, un mouvement de grève à partir du mardi 16 janvier 2018 qui sera ponctué par un débrayage et une grève totale du préscolaire au secondaire.

Ce débrayage sera suivi d’une grève totale grève totale qui sera observée du préscolaire au secondaire le lendemain, a expliqué le coordonnateur du Grand Cadre, Oumar Waly Zoumarou, au cours d’un point de presse.
A travers ce plan d’action, le Grand Cadre « exige sans délai la remise de toutes les ponctions sur les salaires, le paiement des indemnités liées aux examens et la prise en charge correcte des préoccupations des enseignants consignées dans un préavis ».

Entres autres revendications, le Grand Cadre exige « le respect des accords signés le 17 février 2014 avec les syndicats d’enseignants, la diligence de la sortie du décret portant statut des élèves-maîtres sortants des Centres régionaux de formation du personnel de l’ensemble (Crfpe), l’augmentation substantielle de toutes les indemnités allouées aux enseignants et surtout les indemnités de logement et d’enseignement »

Le syndicat demande également « le relèvement substantiel de la part allouée au préscolaire et à la petite enfance dans le budget de l’éducation, la diligence dans la mise en place des crédits au logement appelés prêts DMC, et la fin de toutes les lenteurs administratives (sortie des actes, alignement indiciaire) et le paiement de tous les rappels dus aux enseignants ».

Selon les syndicalistes, la suspension du mot d’ordre de grève le dimanche 12 juin 2016, à la demande des médiateurs, a amené le Grand Cadre à surseoir toute action de grève durant une année.

« Malheureusement, le Gouvernement n’a pas su profiter de cette accalmie pour remplir sa part d’engagement pris devant les enseignants, encore moins devant les médiateurs ‘’, ont-ils déploré.

‘’Loin s’en faut, ont-ils poursuivi, il n’a fait preuve que de négligence et d’escobarderie dans la prise en charge des préoccupations des enseignants’’.

‘’La grande frustration des enseignants née de cette attitude de défiance du Gouvernement a amené le Grand Cadre a déposé le 24 novembre un préavis portant sur des questions récurrentes », a dit Oumar Waly Zoumarou.

VOS CONTRIBUTIONS

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.