Groupe Info Etudes
Dossiers

EDUCATION : l’implication des ONG, une aubaine pour les populations

La chance d’avoir un lieu d’enseignement de qualité n’est pas donnée à tout le monde dans les pays sous-développés. Souvent les moyens ne suivent pas pour construire des infrastructures éducatives. Surtout pour ceux qui en ont le plus besoin, à savoir les localités les plus éloignées. En plus du désenclavement, ils font face à un problème de locaux et d’équipements.

Face à cette situation, ils sont la plupart du temps secourus par les fondations, les associations et organisations intervenantes. Leurs actions ont des impacts directs sur les populations. Les exemples ne manquent pas. A Mbour, l’organisation non gouvernementale Tche Kanam a joué un grand rôle dans la construction de l’école maternelle publique de Falokhe en donnant également des livres, jeux éducatifs durables, cahiers, crayons, craies, pinceaux, peintures pour que les enfants puissent apprendre, jouer et s’éveiller dans de bonnes conditions.

En 2017, Une association d’émigrés évoluant en France a mobilisé la somme de 28 millions pour construire une école primaire à Oulampane pour lutter contre l’analphabétisme.

Un autre citoyen a jugé nécéssaire d’apporter son soutien à l’école sénégalaise. Le citoyen thiessois, Bara Tall, Directeur de l’entreprise de Jean Lefèvre a remis à neuf les douze salles de classes de l’école. Il a aussi fourni des tables bancs, une bibliothèque, une salle de conférence, une salle informatique, un bureau équipé pour le directeur et des toilettes neuves.

Aujourd’hui, l’école de son enfance baptisée Moundiaye Thiaw a fait peau neuve.

Dans la région de Louga, précisément à Barkédji, l’Association française « Agir Bcd » a offert deux salles de classe au le lycée qui porte le nom d’Alboury Niaye. Des actes appréciés par le proviseur de ce lycée Elhadji Sagne. « Ici, nous les étaient étaient à quatre sur les table-bancs pour suivre les cours. Avec ces deux nouvelles salles de classe. L’environnement de travail va changer », s’est-il félicité

Ces initiatives aident l’Etat dans sa politique mais offrent également des opportunités à ceux désirent recevoir une éducation dans des établissements normaux

 

VOS CONTRIBUTIONS

Articles connexes

Dossier : Les start-ups sont-elles un piège ou une opportunité pour les donneurs d’ordres ?

Bara DIAW

RETRO 2018 : Des changements à la tête de l’UGB

Nodou Dieng

(RETRO) Conférence mondiale sur l’éducation, Dakar récolte 1207 milliards

Nodou Dieng

(RETRO UVS), Khadidiatou Fall Samb, major de la première promotion

Nodou Dieng

Cheikh Diouck, proviseur du Lycée de Mbeuleukhé, « le déficit de table-bancs est notre problème majeur ».

Nodou Dieng

“Lacrymogènez-les”, mais ils resteront des enseignants, vos maîtres d’hier et d’aujourd’hui !

Bara DIAW

Laissez un commentaire