Groupe Info Etudes
le Miroir de l’école sénégalaise

Publicité

La crise de l’éducation: “le pourrissement est lourd de dangers (Par Ibrahima Dia)

La crise de l’éducation: “le pourrissement est lourd de dangers (Par Ibrahima Dia)

“Le pourrissement est lourd de dangers”, a-t-on l’habitude de dire . Concernant la crise scolaire le coupable doit être indexé. Il faut choisir entre ceux qui sont pour le développement du Sénégal ou ceux qui sont contre ses intérêts. Si on soutient les enseignants dans cette crise on aime le pays, le contraire signifie la disparition de l’enseignement publique source de dangers.

Sélectionné pour vous :

Tenez vous le gouvernement manque de volonté politique pour régler définitivement la question pour le bien être de l’école sénégalaise. Quand il a fallu chercher dare dare 59 milliards pour organiser le sommet de la francophonie pour faire plaisir aux beaux yeux (pardon aux belles lunettes) de François hollande, l’argent a été trouvé très vite pour faire cette messe qui n’a duré que 3 jours seulement.

Actuellement ils sont en train de chercher des dizaines de milliards pour payer les dettes du Fesman , pour les enseignants la solution consiste à élaborer des « lois rectificatives » de finances . Ce n’est pas du sérieux

Le gouvernement se vante d’avoir investi 98 milliards en infrastructures sportives pendant les 5 ans . je vous rappelle que l’Argentine qui a remporté la coupe du monde de 1986 était dirigé par un certain Carlos Bilardo , médecin gynécologue, le pays de Messi compte plus de médecins que l’Allemagne et en pratique sportive il faut beaucoup de médecins, et pour les former il faut une école publique apaisé. Ces sud-américains n’ont pas mis la charrue avant les bœufs.

Il faut saluer le comportement exemplaire des enseignants qui ont répondu favorablement aux souhaits des défunts khalifes généraux et de l’église, ce qui a permis une année sans gréve en 2017. Rien que pour respecter la mémoire de ces illustres disparus , piliers de » l’exception sénégalaise « , le gouvernement doit régler définitivement cette question .
Le Sénégal a de nombreux défis à relever et les enseignants sont les garant

VOS CONTRIBUTIONS

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.