Groupe Info Etudes
le Miroir de l’école sénégalaise

Publicité

Cours à domicile, une alternative pour les étudiants

En vacances ou en attendant de décrocher un emploi, des étudiants dispensent des cours de renforcement payants aux collégiens et lycéens. Une tendance très appréciée à Thiaroye

La devanture du Collège d’enseignement moyen (Cem)  les Martyrs de Thiaroye est submergée d’affiches. Rose, blanche, verte etc. Les couleurs sont différentes. En portrait ou en paysage, les gros caractères attirent l’attention des passants. « Cours à domicile », « Cours de renforcement », tels sont les titres. Ces enseignements sont dispensés par des étudiants à leurs heures perdues. Cette pratique leur permet de gagner quelques billets loin des amphithéâtres, dans les maisons,  les collèges et lycées.

Assis sur un banc public en face de l’hôpital de Pikine, Al Assane Seck feuillette un document blanc. Le jeune homme est étudiant en Master 2 à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (UGB). Le sourire aux lèvres, il juge bénéfique cette tendance. « Quand je suis à Thiaroye, j’assiste mes jeunes frères notamment dans les disciplines scientifiques moyennant une somme symbolique de 5000 à 10 000 francs. C’est une façon de contribuer à l’éducation de nos cadets ».

 

Actuellement en vacances, Amadou Guèye encadre des candidats au Bfem. Ses domaines d’intervention sont la Philosophie, le Français et l’Anglais. Ces cours lui permettent de récolter quelques billets même s’il ne souhaite donner son gain mensuel. Vêtu d’un ensemble Kaki, il apprécie son passe-temps : « Les renforcements nous permettent d’avoir la mémoire fraîche. Cela nous permet de nous occuper. Les élèves aussi y gagnent. Grace à nos cours, ils sont en avance sur le programme ».

Si ce dernier n’a pas souhaité dévoiler ses revenus, Elhadji Ndiaye a un tarif fixe : 40 000 francs par personne. « Je conçois des affiches. J’y mets les disciplines concernées, la zone et mon numéro de téléphone. Le gain n’est pas important, l’essentiel est de servir la communauté comme l’ont fait nos devanciers», souligne-t-il.

Les intéressés, à savoir les élèves jugent intéressants les cours de renforcement. Blouse rose entièrement boutonnée, Amy Ndiaye salue l’offre des étudiants : « C’est toujours intéressant de recevoir des cours à moindre coût. C’est un grand avantage pour nous les candidats à l’examen du Baccalauréat à Thiaroye ».  Adama Gaye abonde dans le même sens : « les cours de renforcement sont utiles surtout dans ce contexte marqué par les grèves ».

 

 

 

VOS CONTRIBUTIONS

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.