Groupe Info Etudes
le Miroir de l’école sénégalaise

Publicité

Affaire des Elèves-Maitres: Le gouvernement s'est conformé à l'arrêt de la cour suprême

Le ministre de l’Education nationale a apporté, hier, des précisions concernant l’arrêt rendu par la Cour suprême et annulant la décision qu’il avait prise pour exclure les élèves maîtres, suite à une situation de fraude avérée. Serigne Mbaye Thiam a ainsi souligné, en réponse à ces élèves maîtres, qui accusent le gouvernement de n’avoir toujours respecté une décision de justice, qu’il n’en est rien.

«Le gouvernement s’est conformé à l’arrêt de la Cour suprême», a clamé Serigne Mbaye Thiam dans un entretien accordé à la Rfm. Le ministre de l’Education a ainsi expliqué que l’une des raisons pour laquelle son arrêté de renvoi des élèves maîtres a été annulé par la Haute juridiction était que seul le jury est habilité à tirer les conséquences de la fraude. Ce qui a été rectifié.

«Lorsque nous avons reçu l’arrêt de la Cour suprême au mois de décembre, un arrêt qui a été rendu en septembre et qui nous a été notifié donc un peu plus tard, nous avons fait appel aux services de conseillers juridiques. Ces conseillers juridiques, après avoir exploité l’arrêt, disent que l’une des raisons pour lesquelles la décision du ministre a été annulée, c’est que la Cour suprême, entre autres motifs, a indiqué que seul le jury est habilité à tirer les conséquences d’erreurs ou de fraudes pour apporter les corrections nécessaires», a fait savoir le ministre de l’Education.

D’après Serigne Mbaye Thiam c’est sur cette base que «le jury qui avait déclaré ces 690 candidats admis s’est réuni au mois de janvier 2016, a projeté sur un écran devant tous les membres du jury, je crois qu’ils étaient 12, note par note la copie de chaque candidat, sa note manuscrite, sa note informatique pour constater que les notes ont été gonflées. Car c’est sur cette base qu’ils ont, par erreur, déclaré ces gens-là admis».

Poursuivant, il a ajouté : «Ce travail, ils (les membres du jury) l’ont fait en présence de l’agent informatique de la Direction des examens et concours qui avait signé un Pv pour reconnaître que c’est lui qui a modifié les notes. Cet enseignant, lors de la réunion du jury, a confirmé ses propos en disant que c’est lui qui avait modifié les notes des élevés maîtres. Et sur cette base-là, le jury a annulé leur admission. Et par cet acte, le gouvernement s’est alors conformé à l’arrêt de la Cour suprême».

Il prévient ainsi que les élèves maîtres peuvent toujours déposer un autre recours, si toutefois ils ne sont pas satisfaits de ladite décision. «Maintenant, si les élèves maîtres pensent que la façon dont le gouvernement s’est conformé à la Cour n’est pas valable, ils peuvent toujours, comme ils l’avaient fait, avoir un recours au niveau de la Cour suprême qui arbitrera en dernier ressort», a conclu le ministre.

Par Suzanne SY

VOS CONTRIBUTIONS

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.