Actualités

Violences à Bambey, regrettable scène

Written by Nodou Dieng

Les étudiants de l’université de Bambey et ceux de l’Isfar se sont affrontés dimanche soir dernier. Cinq (5) blessés graves ont été enregistrés. A l’origine de ces scènes de violence le refus de l’accès à la restauration aux apprenants de l’Université Alioune Diop

Étrange que des étudiants en arrivent aux mains. Alors que la solidarité devrait prévaloir entre des camarades. Des jeunes de la même tranche d’âge qui ont la chance de poursuivre des études supérieures. Un environnement où la science et la raison doivent prendre le pas sur la force et la hargne.

Une vie d’étudiants, c’est l’entraide. Le camarade est toujours présent jamais loin. Il est celui qu’on voit plus que son frère utérin. Avec qui on court derrière le ballon sur les terrains de football de la Corniche-ouest.

La vie universitaire, c’est aussi le partage. Venus d’horizons divers, on se retrouve à cinq, six voire plus dans la même chambre. En vivant ensemble le stress des évaluations, l’incertitude sur notre avenir.

Nous discutons ensemble et débattons sur l’actualité de notre pays, les compétitions sportives internationales malgré les divergences
Nous apprécions tous les jours, l’ambiance de nos restaurants après de longues minutes de queue. Nous tronquons nos tickets avec des besoins primaires tels que les savons, le thé, le sucre

L’étudiant est donc le remède de l’étudiant. Il est le seul à pouvoir secourir son prochain qui pique une crise au milieu de la nuit. Toute cette complémentarité doit bannir toute animosité, tout sentiment de haine.

Le monde estudiantin doit vivre dans la solidarité, la collégialité, la sympathie. Nous ne devons pas oublier que l’avenir, c’est nous. Et nous devons constituer des exemples

 

VOS CONTRIBUTIONS

Leave a Comment