Groupe Info Etudes
le Miroir de l’école sénégalaise

Publicité

Où va l’école sénégalaise ?

L’école sénégalaise va mal . l’avenir de milliers de jeunes s’assombrit. L école d’aujourd’hui n’est pas celle d’hier. Elles sont bien différentes par le temps mais aussi par la qualité des enseignants,  des enseignements et des valeurs véhiculées. Partant de la signification basique : ” un établissement où l’on enseigne les éléments des lettres, des sciences, des arts.” On peut dire que l’école rime avec connaissances et partage . L’éducation a une grande importance pour une nation qui veut se développer. Elle est la pierre angulaire . Tout repose sur elle.

En 1981 , la romancière écrivait dans son oeuvre une si longue lettre,  une si courte phrase pleine de sens :” notre école revoyons la” . Plus de 30 ans après, rien a été revu. Le système est resté le même .Cette même année se sont tenus   à Dakar, les états généraux de l’éducation pour panser le système. A l’issue de cette concertation,  des propositions ont été faites : «la  modernisation  intégrale  des structures qui  s’attache davantage à la  qualité des résultats obtenus qu’à la  quantité des  diplômés  livrés  à la  vie professionnelle  ;  la participation  de l’Université  au devenir  de la  société où  elle  est  plongée afin  que tout  étudiant  ait  le droit  d’aboutir  à un  débouché  professionnel  assuré  à condition  de satisfaire  à des  normes  de compétences et  de se soumettre aux  prévisions  de la  planification  propre  au corps social .Malgré ces plans,  l’école souffre toujours. La réussite n’y est pas .Dans les universités, l échec est la règle,  la réussite l’exception. Et puis la formation n est pas adéquate à la demande .Les résultats des examens sont toujours catastrophiques dans plusieurs écoles publiques .Les chiffres parlent d’elles même. 36,7% et 49,62%. Tels sont respectivement les taux de réussite enregistrés en 2016 à l’issue des épreuves du baccalauréat et du BFEM. Des résultats en-deçà des attentes au regard des moyens que l’Etat injecte dans le secteur de l’éducation. Cette année le bac commence à livrer ses premiers secrets. Les premiers résultats ne sont pas rassurants. Fallait s’y attendre pour cet examen qui restera dans l’histoire. Des épreuves ont fuitées.En plus du faible niveau,  la tricherie est devenue la chose la mieux partagée lors des examens de fin d’année. Après les 16 individus  interpellés la semaine semaine dernière dont des autorités. 7 candidats du BFEM ont été appréhendés hier pour fraude.

Suffisant pour dire que notre système éducatif est malade. Et il n est pas prêt à se relever avec certains enseignants verreux et des élèves qui croient à une main extérieure pour réussir. Oú est l’honnêteté intellectuelle ? 

VOS CONTRIBUTIONS

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

  1. Ahmed modifier

    Bien réfléchi et bien écrit et on vous en félicite et ça fait un grand plaisir de vous lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.