Groupe Info Etudes
le Miroir de l’école sénégalaise

Publicité

Rencontre avec Ousseynou SYLLA, nouveau Président du Comité Exécutif des Etudiants de l’ESP.

Élu le 01 Février dernier lors de l’élection du Comité Exécutif des Etudiants, Ousseynou SYLLA, est devenu le nouveau Président  du CEE de l’Ecole Supérieure Polytechnique de Dakar. Il succède à Stéphan François KADIONA, jusqu’ici président intérimaire du comité durant les  deux années de suspension. Abdoulaye Mbaye est allé à la rencontre de celui qui mettra son dynamisme au service des étudiants pour cette année. 

Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Ousseynou Sylla je suis actuellement étudiant en quatrième année au département de Gestion l’école Supérieure Polytechnique de Dakar. Je suis l’actuel président du Comité Exécutif des étudiants de l’ESP. Je suis aussi manager et entrepreneur.

Que pouvez-vous nous dire sur votre cursus scolaire ?

Je suis né à Touba, c’est là où j’ai débuté mes études et j’y suis resté jusqu’à l’obtention de mon certificat. Après je suis allé à saint Louis où j’ai continué mes études. C’est dans cette ville que j’ai eu mon BFEM, puis mon baccalauréat en 2013. Depuis, je suis pensionnaire à l’école supérieure polytechnique de Dakar au département de gestion où je suis en DESCAF 2 (Diplôme d’Etude Supérieure en Commerce Administration et Finance).

Parlez-nous de l’école supérieure polytechnique

En fait l’ESP est une école qui a pour mission principale de former des techniciens supérieurs , des ingénieurs et des managers. C’est une école où on entre par concours qui est très sélectif où seuls moins des 4℅ réussissent. Il est donc un concours très sélectif et même une fois admis, après deux ans c’est à dire après avoir obtenu le Diplôme Universitaire de Technologie (ndlr: DUT), une autre sélection est faite pour les meilleurs afin de pouvoir poursuivre. C’est pourquoi on appelle les ingénieurs et les ménagers la crem de la crem . C’est une école composée de 6 départements: le département de gestion, génie informatique, génie électrique, génie civil, génie mécanique et le département génie chimique biologie appliquée

Qu’est ce qui vous a poussé à postuler au poste du président du CEE ?

Ce qui m’a poussé à postuler au poste du président du CEE, en fait j’ai fait beaucoup d’écoles mais à la fin de l’année 2013, quand je suis venu ici dès mes premiers jours, l’école m’a marqué et en moins de deux semaines elle a fait beaucoup pour moi. Elle a changé certains de mes défauts en quelques sortes, en m’inculquant des valeurs. Depuis lors je me suis donc dis pourquoi ne pas servir cette école. C’est là que j’ai commencé depuis ma première année à faire des services à l’école, à servir les étudiants polytechniciens que je considère d’ailleurs comme mes frères et sœurs. C’est pourquoi j’ai toujours eu cette envie de servir la communauté polytechnicienne  et j’en suis sûr et convaincu que jusqu’à mon dernier souffle, je la servirai. Être le président du CEE, qui est loin d’être un privilège m’accorde en quelques sortes une possibilité de pouvoir servir cette communauté et c’est pourquoi j’ai postulé. Actuellement je suis le président de toute la communauté polytechnicienne qui m’aide et qui m’accompagne dans ce travail qui n’est pas du tout facile et je remercie de passage cette communauté.

Le CEE a été suspendu pendant deux ans. Quelles sont les actions que vous avez menées pour que cette suspension soit levée ?

Le CEE a été suspendu pendant deux ans très durs. Je n’étais pas encore étudiant à l’ESP mais je peux dire que ceux qui y étaient ont vécu les deux années les plus dures de toute l’histoire de l’ESP. Il y’avait beaucoup de problèmes, il n’y avait pas une structure qui représentait les étudiants et c’était vraiment difficile. Je me suis donc dis que réfléchir sur la destinée des polytechniciens était donc une démarche nécessaire. C’est la raison pour laquelle je me suis mis dans un comité dont le rôle principal était le rétablissement du Comité Exécutif des Etudiants. Nous avons négocié pendant deux ans avec l’administration, avec le directeur, avec le directeur des études… Nous avons fait beaucoup de démarches. Nous avons même négocié avec le recteur et par la grâce d’Allah, le comité a été rétabli depuis le 14 janvier 2017.

Quelles sont les premières actions concrètes que vous avez menées après votre prise de fonction ?

Mon slogan était le leadership dans l’Union. Mes premières actions consistaient à unifier, à réunir tous les étudiants polytechniciens sans distinction de département ou de niveau. Pour cela j’ai mené quelques activités en organisant des repas améliorés tous les Mercredis du mois. Il y avait aussi le problème de l’eau qui a toujours causé un problème. Nous avons fait des démarches jusqu’à ce que la SDE aie amené ici un citerne d’eau. Pendant la journée du 8 Mars dernier nous avons aussi organisé une journée à l’honneur des polytechniciennes, où nous avons invité madame Amy Sarr Fall, directrice de l’Intelligence Magasine que je remercie au passage, de sa disponibilité et ainsi que toutes les personnes qui y ont participé. Je ne finirai jamais de remercier. Nous avons eu également à organiser avec l’appui de la direction du COUD un concert ayant comme artiste invité Viviane NDOUR.

Quelle est votre mission en tant que président ?

Ma mission en tant que président du CEE est d’unifier tous les étudiants polytechniciens sans distinction de département ou de niveau et de défendre dignement et courageusement les intérêts matériels et moraux de tous les étudiants polytechniciens. C’est ça ma mission principale

Quelle stratégie allez-vous mettre en place pour vendre l’image de l’étudiant polytechnicien ?

Pour la stratégie que je vais mettre en place pour l’image des étudiants polytechniciens, on n’en disconvient même pas. En effet vous savez que l’étudiant polytechnicien est bon techniquement. Il n’y a pas meilleur que lui au Sénégal et en marketing on dis souvent que la manière de présenter un produit est plus important que le produit même. Mais en quelque sorte il y’a l’image qui manque , l’emballage. Nos produits sont bons mais peut être sur le marché il y’a des difficultés de l’insertion des étudiants, dû à l’image de l’étudiant polytechnicien. Nous avons donc décidé de mettre en place des uniformes pas comme n’importe laquelle, pour une fois qu’on voit l’étudiant polytechnicien on saura que c’est un étudiant de l’ESP (Rires). je rappelle aussi que je ne fais pas des promesses, je me fixe juste des objectifs et je ferai tout pour les atteindre. nous allons aussi faciliter, aider les étudiants polytechniciens de manière pédagogique et sociale comme nous avons commencé à le faire avant même d’être président si je peux ainsi m’exprimer (rires). L’image polytechnicienne nous préoccupe beaucoup. Et nous ferons tout pour la mettre en valeur.

Comment allez-vous concilier vos missions d’élu avec vos études ?

Oui c’est un peu dur de concilier ma mission d’élu et mes études, c’est vraiment difficile. Je n’ai pas vraiment beaucoup de temps  parce que ici nous faisons les cours de 8 heures à 12 heures puis de 14 heures 30 à 18 heures 30. Allier ça à ma mission d’étude n’est pas facile mais quand même je me débrouille. J’ai une équipe très dynamique , très engagée, des gens que je dirais même plus motivés que moi. Dans le bureau du CEE, chacun est apte à diriger , chaque membre est apte à être Président du CEE et je suis convaincu que chacun d’eux peut faire mieux que moi. Certes c’est difficile mais il y’a une équipe toujours là et qui est disponible. C’est ce qui me facilite la tâche. Ils ont tous la même envie de servir la communauté avec bien sûr l’appui de toute celle-ci.

Mots de la fin.

Je demande aux étudiants polytechniciens de continuer à s’unir, de rester un et indivisible. C’est ce que tout étudiant veut et encore une fois je vais remercier l’administration à savoir le directeur de l’ESP, le CSA , le directeur des études et tout le personnel. Je vais aussi remercier les représentants du COUD à savoir madame Ndiaye , Madame aidara; je remercie également toute la communauté polytechnicienne particulièrement quatre personnes que je vais citer aujourd’hui et que vous ne comprendrez pas peut-être pourquoi. Il s’agit de Moustapha tounkara,   Yissoune Ndiaye , Frank barro et Khadija baldé. Je remercie aussi tous les membres du CEE 2016/2017 pour leur travail impeccable qu’ils sont en train d’abattre plus particulièrement la co-présidente mademoiselle Seynabou Diarra, franchement je la remercie au fond du coeur pour le travail qu’elle fait pour l’étudiant polytechnicien. Encore une fois merci. Je remercie aussi le groupe Info Etude plus particulièrement Khadim Seck (ndlr: cofondateur et webmaster du groupe)

Abdoulaye Mbaye – Groupe Info Etude

VOS CONTRIBUTIONS

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.