Groupe Info Etudes
le Miroir de l’école sénégalaise

Publicité

PORTRAIT : Mor Talla Fall , le pédagogue

Il a une pédagogie qui lui est propre : séduire, divertir puis transmettre du savoir. Une méthode plaisante qui lui a permis d’entretenir d’excellentes relations avec les différentes générations qui sont passées entre ses mains. Beaucoup d’entre eux ont gardé des souvenirs merveilleux qui ont fortifié leur amour pour les études et le respect envers l’enseignant modèle qu’il incarne. « Je me souviens encore des cours de Monsieur Fall. Les deux guerres, la crise des années 30 entre autres. Les explications intéressantes et pleines d’humour sont encore toute fraîches. Plus qu’un enseignant, je dirai qu’il est un psychologue, un homme de méthode et d’organisation .On ne peut pas ne pas aimer son cours » témoigne Mouhamadou Falaye Ndiaye, un de ses anciens élèves. Silhouette frêle, teint noir, le sourire facile, Mor Talla Fall enseigne l’Histoire et la Géographie au Cem Thiaroye 2. Il a fait ses humanités  à l’école 6 de Pikine .Le Certificat à la poche, le potache d’alors prit la direction du Cem Ndiawar Diagne de Thiaroye où il sortit en 1992 avec le Brevet de Fin d’Etudes Moyennes. Direction le lycée Limamoulaye de Guédiawaye. Brillant élève passionné de Lettres, Mor Talla Fall y obtint son baccalauréat en 1995. Ce sésame lui ouvrit les portes de l’Ecole Normale Supérieure. Après quelques années de formation, il entama sa carrière d’enseignant dans un Collège d’enseignement moyen situé dans les iles du Saloum .Avant de revenir en 2003 dans son Thiaroye natal pour dispenser des cours dans le deuxième collège public de la localité. Depuis lors le Cem Thiaroye 2 fait partie de son quotidien. Une longévité qui a renforcé la confiance de ses supérieurs hiérarchiques puisqu’il est le gestionnaire de l’école et le bras droit du principal. Au cœur du système éducatif, l’enseignant se désole de la situation actuelle de l’école sénégalaise.  « C’est une école qui a formé beaucoup d’élites, des cadres qui représentent dignement le Sénégal. Malheureusement aujourd’hui, elle n’est plus cette vitrine .La faute aux différents secteurs qui la composent. L’Etat qui ne fait rien pour donner goût à l’enseignant. Comment on peut être adulé par ses élèves quand on passe son temps sur les médias à courir après une somme d’argent ; Les parents d’élèves qui ne respectent pas les profs. Certains enseignants qui ont embrassé le métier parce qu’ils n’ont pas le choix », déplore-t-il. Mr Fall (comme l’appellent affectueusement ses élèves) accorde une importance particulière aux résultats de ses candidats. « C’est  un moment qui arrive chaque année et je le revis toujours. Lors de la proclamation des résultats, quand je vois la joie des élèves que j’ai encadré c’est un véritable soulagement. Moments tristes aussi quand je vois des  élèves qui avaient la capacité de réussir échouer. C’est une vraie douleur », dit-il.

Mor Talla Fall aime la craie et le tableau mais aussi la sape. La tenue traditionnelle est sa mise préférée. En dehors des cours, la lecture est l’une de ses préoccupations. Ses œuvres de chevet sont : Une si longue lettre de Mariama Ba, la Peste de Albert Camus et le dernier jour d’un condamné de Victor Hugo. Certes, il n’est pas un bon joueur, mais il est un passionné du ballon, un grand supporter du Real Madrid.

VOS CONTRIBUTIONS

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.