A 35 jours de la rentrée scolaire, les syndicalistes mettent en garde les autorités pour mener une année sans perturbation. Le secrétaire général du Saems-Cusems, Saourou Sène joint par la RFM,  reste formel. « Nous  attendons toujours que l’Etat revoie notre  système de rémunération et logement. Si l’année dernière a été stable c’est  parce que les enseignants ont accepté de travailler en allant au dialogue et négociation. Mais les questions sont là et nombreuses et doivent être en charge par les autorités », tient-il à préciser.

Le ministre du dialogue social, Innocence Ntap Ndiaye rassure : « Il  y aura dialogue au mois de septembre, les syndicalistes ont été reçus et ont participé activement à une séance de travail. Des négociations qui vont se poursuivre  au deuxième quinzaine du mois de  septembre », martèle le ministre.

Cependant les syndicalistes se veulent clairs et attendent des actes concrets. « L’année scolaire 2017 2017-2018 sera difficile s’il n y a pas d’actes  concrets », avertissent les syndicalistes.

Senegal7

VOS CONTRIBUTIONS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here