Actualités

Mary Teuw Niane et Amadou Bâ offrent un “cadeau exceptionnel” à plus de 65 000 étudiants

Written by Bara DIAW

Lundi 31 Décembre 2018, il est 18h passées de quelques minutes devant l’Université de Dakar. Ici, le seul bruit qui dérange est celui des voitures dont l’embouteillage orne l’avenue Cheikh Anta Diop. Les quelques étudiants qui sortent du Campus prennent souvent la même direction : celle du GAB en face, soit pour vérifier l’effectivité du virement de leurs bourses, soit pour retirer quelques miettes. Le soleil est devenu peu visible au moment où un des étudiants nous fait une piqûre de rappel, de ce que nous savons déjà !

Et c’est en ce moment là, que nous avons l’obligation d’en reparler encore et encore. Comme Infoetudes est le miroir de l’école sénégalaise et que nous sommes la voix des sans voix du système scolaire, nous ne pouvons plus nous taire devant ce fameux cadeaux offert par les autorités à plus de 60 000 étudiants, dont :

  • 47 000 étudiants exclus du privé depuis plusieurs mois
  • 20 000 ou plus non encore orientés depuis juillet 2018
  • 2 028 bacheliers ayant été orientés et non inscrits pour retard de paiement des frais d’inscriptions (25 500 Fcfa) ou pour manque de moyens.

Vous l’aurez compris, ils sont plus de 65 000 étudiants, privés d’éducation depuis des mois. En réponse à cette situation, les ministres concernés, Mary Teuw Niane de l’enseignement supérieur et son homologue Amadou Bâ de l’économie et des Finances se rejettent la responsabilité. Si le dernier cité évoque le fait que la somme due aux établissements privés ne figure pas dans le budget 2018, l’ancien recteur de l’UGB, lui esquive la question. L’homme qui aimait faire l’éloge de la plateforme Campusen et de l’orientation des bacheliers, est actuellement plus occupé par d’autres questions, peut-être d’ordre politique ?

En tout cas, au moment où ces lignes sont produites, plus de 65 000 jeunes étudiants ont l’avenir sombre et incertain. Malgré tout l’espoir que la nation aurait sur ses fils, ces étudiants vont passer les lendemains de Noël, toujours à l’attente d’une solution miraculeuse pour leurs études, et surtout en tenant compte de cette période pré-électorale ou personne ne s’intéresse à leur sort. Ni les parent d’élèves, encore moins les syndicalistes ou droits de l’hommiste, personne ne fait de cette situation une préoccupation. Quel paradoxe !

Bara Diaw !

VOS CONTRIBUTIONS

Leave a Comment