Groupe Info Etudes
le Miroir de l’école sénégalaise

Publicité

L’UGB a organisé un atelier de Coordination sur « La Sécurité Alimentaire et l’Adaptation au Changement Climatique ».

atelier de Coordination sur « La Sécurité Alimentaire et l’Adaptation au Changement Climatique ». Crédit : UGB

L’Université Gaston Berger de Saint-Louis et ses partenaires (Fondation OSIWA, l’ANACIM, l’ENSA et le CIFA) ont organisé leur première réunion de coordination sur « la Sécurité Alimentaire et Adaptation au Changement Climatique dans les Systèmes Agricoles des Petits Producteurs du Delta du Fleuve » (ACSA). L’atelier, qui a eu lieu à la Maison de l’Université, en présence de tous les partenaires techniques et financiers, a permis de faire un rappel historique du projet, des attentes du partenaire OSIWA et surtout de son importance dans un contexte de changements climatiques et d’opportunités à saisir.
Coordonné par le Professeur Seydou Nourou SALL, Enseignant-chercheur à l’UFR des Sciences Agronomiques d’Aquaculture et de Technologies Alimentaires (S2ATA), financé par la Fondation Open Society Initiative for West Africa (OSIWA) pour la période 2017-2019 et en partenariat avec l’Agence Nationale de l’Aviation Civile et de la Météorologie (ANACIM), le Centre Interprofessionnel de Formation aux Métiers de l’Agriculture (CIFA) et l’Ecole Nationale Supérieure d’Agriculture de Thiès(ENSA), le projet sur la « Sécurité Alimentaire et Adaptation au Changement Climatique dans les Systèmes Agricoles des Petits Producteurs du Delta du Fleuve » (ACSA) vise plusieurs objectifs. Il s’agit, sur le plan scientifique et dans un contexte de changement climatique et d’accroissement des besoins à l’information, de « renforcer la résilience des groupements de femmes productrices du Delta et de susciter des dynamiques participatives entre les acteurs du développement de l’agriculture, (producteurs, commerçants, techniciens, chercheurs, décideurs pour co-construire des outils de diagnostic et d’aide à la décision ». Le projet a pour cibles les communautés et les groupements de femmes rizicoles et maraîchères de Mboudoum, Ross bethio, Diagambal, Gandiaye, Diama, Gandiol et Potou qui aspirent, au terme de ces expériences, à faire preuve de « transition écologique tout en optant pour des agricultures intelligentes ».

D’où l’intérêt de cette première rencontre de coordination qui a permis aux différentes parties prenantes d’aborder tour à tour les attentes du partenaire OSIWA, l’historique du projet et son importance dans un contexte de changements climatiques et d’opportunités à saisir.

UGB

VOS CONTRIBUTIONS

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.