Groupe Info Etudes
le Miroir de l’école sénégalaise

Publicité

IMAGES – Les philosophes du monde ont rendu hommage à Souleymane Bachir Diagne

Un vibrant hommage rendu à Souleymane Bachir Diagne par les philosophes du monde entier. A travers colloque international qui se tient à l’UCAD, du 20 au 22 décembre 2017, la Société sénégalaise de philosophie (SOSEPHI) met en avant le brillant parcours et les qualités exceptionnelles de ce célèbre universitaire sénégalais qui fait la fierté de tout un continent.
Souleymane Bachir Diagne est un éminent chercheur et philosophe né en 1955 à Saint-Louis. Cet ancien élève d’Althusser et de Derrida soutient une thèse de doctorat de troisième cycle de mathématiques à la Sorbonne en 1982 sur le thème « De l’algèbre numérique à l’algèbre de la logique ». La même année, il revient au Sénégal pour y enseigner la philosophie à l’UCAD. Il soutient encore une thèse de doctorat d’État à la Sorbonne en 1988 sur le thème « Philosophie symbolique et algèbre de logique. Les lois de la pensée de George Boole ». Actuellement professeur aux départements de français et de philosophie de la Columbia University, M. Diagne est un spécialiste de l’histoire des sciences et de la philosophie islamique qui a enseigné pendant plusieurs années à l’université Northwestern d’Evanston de l’Illinois. « Bachir » est considéré comme l’un des plus grands penseurs de la planète par le magazine français Nouvel Observateur.
Pour le professeur Lamine Ndiaye, représentant le Recteur de l’UCAD, ce colloque est très spécial parce qu’il célèbre un homme et une œuvre dont le rayonnement a dépassé depuis très longtemps nos frontières. « Souleymane Bachir Diagne est l’un des philosophes dont la pensée a un énorme écho partout dans le monde. Il fait partie de ces penseurs qui tentent de prendre le pouls du monde et qui démontrent que la philosophie est une activité pratique au sens plein du mot », indique le professeur de sociologie et d’anthropologie et directeur de l’école doctorale ETHOS, lors de la cérémonie d’ouverture du colloque.
En honorant Souleymane Bachir Diagne, souligne M. Ndiaye, la SOSEPHI promeut le type d’enseignement dont nos institutions ont besoin. « Il a introduit l’enseignement de la philosophie en Islam dans notre cursus universitaire. Au regard de l’actualité, nul ne doute de l’importance d’un tel enseignement dispensé à des philosophes qui, traditionnellement, n’avaient que mépris pour les questions religieuses. C’est également lui qui a introduit la logique mathématique et l’histoire des sciences au département de philosophie de l’UCAD », rappelle Pr Ndiaye qui souhaite que les jeunes générations prennent exemple sur Souleymane Bachir « pour porter plus haut encore le flambeau de l’excellence ».
Le directeur de Cabinet du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Amadou Tidiane Ndiaye, va bonder dans le même sens. « Rendre hommage à Souleymane Bachir Diagne, c’est le donner en exemple, pas seulement aux jeunes, mais aussi aux adultes doués de raison en quête de ce bonheur que confère une vie conforme à des valeurs universelles qu’il défend et promeut dans ses écrits et dans son attitude », dit-il. D’après M. Ndiaye, « Bachir » a construit sa notoriété « sur le travail, sur sa compétence, la qualité de sa réflexion, sa tenue et sa retenue en toutes circonstances ». « Cette cérémonie fait partie de celles qui contribuent, en raison de leur caractère symbolique et hautement académique, à magnifier le parcours d’un homme par la reconnaissance d’un mérite qu’il n’appartient qu’à l’université de décerner », soutient le dircab de Mary Teuw Niane.
La cérémonie d’ouverture du colloque international en hommage au plus célèbre philosophe sénégalais a été marquée par la présence d’éminentes personnalités universitaires du Sénégal et de l’étranger, notamment celles de la Fédération internationale de philosophie. Ce qui fait dire à Bado Ndoye, président de la SOSEPHI, que « c’est toute l’université qui s’est mobilisée aujourd’hui pour célébrer un homme et une œuvre qui font notre fierté, un esprit universel ».
« Heureux et profondément ému », Souleymane Bachir Diagne a exprimé toute sa gratitude à l’endroit des organisateurs de cette rencontre internationale. « Mes anciens étudiants qui sont devenus mes collègues m’ont fait la surprise d’organiser ce colloque en mon honneur. Je suis fier de voir la signification de ce en quoi j’ai toujours cru c’est-à-dire la fraternité par l’étude », fait savoir l’homme qui a dirigé, en 2013, la concertation nationale sur l’avenir de l’enseignement supérieur et de la recherche au Sénégal.

alt

altalt

altalt

altalt

alt
UCAD.SN
VOS CONTRIBUTIONS

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.