Groupe Info Etudes
le Miroir de l’école sénégalaise

Publicité

Les enseignants contractuels sonnent la mobilisation et réclament leurs arriérés aux autorités.

Dans quel pays sommes nous ?

L’ancien directeur général de l’UNESCO Amadou Mactar MBOW par ailleurs Ministre de l’Education nationale en 1968 disait à l’époque que “l’Education doit être respectée et les enseignants du cycle secondaire et primaire sont véritablement les défenseurs de notre système éducatif”. En outre les enseignants contractuels du SÉNÉGAL ont fait une importante déclaration sur les onde d’une Radio, demandant à l’Etat de respecter ses engagements à l’égard des enseignants qui ont consacré toute leur vie à la recherche et à l’avancement pour l’intérêt de notre éducation.

 

En toute objectivité les enseignants contractuels et même leurs collègues vacataires vivent un calvaire et le chaos total ; certes ils mettent toute leur volonté et toute leur disponibilité en vue d’éviter des dérapages et des imperfections dans notre système éducatif.

 

C’est le même son de cloche qui règne au sein de la FASTEF ou plusieurs professeurs sortants subissent le même scénario et le même spectacle car voila depuis plus de quatre ans ces professeurs ne sont pas encore embauchés par la fonction publique.

 

Aujourd’hui notre pays se trouve dans un état critique et déplorable, partout les enseignants du secondaire et de l’enseignement supérieur sont dans tout leurs états. Cependant les enseignants contractuels et vacataires ont toujours décrié l’attitude et le NON RESPECT des autorités qui ont toujours laissé en rade leurs doléances et leurs préoccupations.

 

Hélas ! il est temps de mettre fin au aberrations et aux farces et surtout aux dilatoires de ces autorités. Rappelons que les contractuels et les vacataires ont décidé d’aller jusqu’au bout en organisant des campagnes de sensibilisation tel que des sit-in et des marches pour alerter l’opinion nationale et internationale cette situation.

 

A priori notre système éducatif doit être sauvée et bien structurée car les enseignants supérieurs sont toujours engagés et déterminés à remplir loyalement leur mission.

 

La balle est maintenant dans le camp des autorités pour s’asseoir autour d’une table afin de discuter et de trouver des solutions idoines et concrètes pour satisfaire leurs doléances.

 

Abdoulaye MBAYE

VOS CONTRIBUTIONS

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.