Décès présumé de 20 enseignants de Covid-19: Le ministère de l’Education dément le Cusems

Publiée le 18/02/2021 à 11:33
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Demande de bourses dans les écoles privées pour la rentrée 2021/2022

Aux accusations du Cadre unitaire syndical des enseignants du moyen-secondaire (Cusems) indexant le gouvernement comme étant le principal responsable de la mort de 20 enseignants de Covid-19 au Sénégal, le Directeur de la Formation et de la Communication au ministère de l’Education nationale, Mohamed El Moustapha Diagne dément formellement et range cette sortie de l’organisation faitière enseignante dans le registre des «affabulations» et des «affirmations gratuites».

Le Cusems aurait tout faux d’indexer la négligence du gouvernement dans la gestion de la pandémie dans le moyen secondaire ayant causé la mort de vingt enseignants emportés par le Covid-19. Selon le Directeur de la formation et de la communication au ministère de l’Education nationale, Mohamed El Moustapha Diagne contacté ce mercredi par la radio Zik Fm, «le ministère ignore où est-ce que le Secrétaire général du Cusems a eu ces informations. Nous n’avons aucune information attestant de lac mort de 20 enseignants de la Covid-19. Ce sont des affabulations, des affirmations gratuites qui n’engagent que son auteur. Ces déclarations n’engagent pas le ministère de l’Education nationale».

Qui plus est, le directeur de la Formation et de la Communication du MEN est d’avis qu’«elles n’encouragent pas les enseignants que nous tenons d’ailleurs à rassurer». Pour M. Diagne, «lorsque vous prenez la responsabilité de dire des choses aussi graves, vous devez pouvoir les prouver». En d’autres termes, «chaque personne responsable doit éviter et s’abstenir d’avancer des allégations qu’il ne peut prouver», a-t-il, martelé. Il réitère que «la tutelle, qui a publiquement fait part du seul cas du directeur de l’école Toubatoul 1 emporté par la Covid-19 et dont le décès est liée à une comorbidité,  n’a absolument rien à cacher» non sans rappeler qu’«il est attesté que beaucoup parmi les enseignants contaminés à la Covid-19 l’ont été hors du cadre de l’école mais qu’ils l’ont été malheureusement à partir de leurs familles».

Lors d’une conférence de presse organisée le mardi 16 janvier 2021, le Secrétaire général du Cusems, Abdoulaye Ndoye a alerté l’opinion publique nationale sur les risques d’instabilité du système éducatif sénégalais résultat «du mépris du gouvernement pour ses enseignants». Face à la deuxième vague de covid-19 qui n’épargne pas le milieu scolaire, il a déploré le fait que «si un protocole sanitaire rigoureux a été élaboré, sa mise en application souffre d’un laxisme indescriptible exposant les acteurs et au-delà toute la société en péril». Une négligence du gouvernement qui «a abouti à une importante perte d’enseignants à Dakar et à l’intérieur du pays avec vingt enseignants ont été emportés par le Covid-19», a-t-il poursuivi. Il avertit qu’ «on ne va plus regarder nos collègues mourir au sein des établissements. Tous les enseignants se sont mobilisés et si la situation persiste, on va tout suspendre, allant même jusqu’à boycotter les évaluations».

Article a lire:  À l’UCAD, les étudiants dissertent sur "les grèves cycliques dans les universités au Sénégal ".
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur pinterest

A ne pas rater

Concours et emplois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actualité Emploi : Conseils, Vie Pro, Entreprises qui recrutent ...

En cliquant sur « S’inscrire », vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Décès présumé de 20 enseignants de Covid-19: Le ministère de l’Education dément le Cusems