Actualités

Classes préparatoires: L’État veut retenir les cracks au pays dés octobre 2021

Le chef de l’Etat a demandé, lors du dernier Conseil des ministres, l’accélération du processus de création, à partir d’octobre 2021, de classes préparatoires, au niveau du Lycée scientifique d’Excellence de Diourbel. Le système existe déjà dans le privé catholique. Au Collège Sacré-Cœur comme aux Cours Sainte Marie de Hann, plusieurs promotions d’étudiants ont déjà fréquenté les «Prépa» sous l’encadrement d’une expertise locale assez fournie et outillée comme l’ont soutenu les acteurs du système.

Il est 9h 30 au Collège Sacré-Cœur de Dakar. Dans la cour de l’établissement, c’est le calme. Tous les élèves sont en classe. À l’arrière-plan de l’école d’enseignement privé catholique se trouvent les classes préparatoires. Le préfet d’études, Simon Goudiaby, est dans son bureau. C’est lui qui assure l’administration des classes préparatoires. Il en est le Préfet.

C’est la première école qui a initié les classes préparatoires en Afrique noire francophone, révèle Simon Goudiaby. En effet, la première promotion ne comptait que 10 élèves. Aujourd’hui, les effectifs des classes préparatoires du collège Sacré-Cœur tournent autour des 130 apprenants. Ceux-ci sont répartis en raison de 30 à 35 élèves par classe.

Dans cet établissement, les cours préparatoires sont à leur 17ème promotion. Les pensionnaires sont recrutés après le Baccalauréat. Il faut être titulaire d’un bac S1 ou S2 pour prétendre postuler au concours d’entrée aux classes préparatoires du collège Sacré-Cœur. Les candidats subissent des épreuves de mathématiques et de physique en plus de l’entretien. Seuls les meilleurs sont sélectionnés par le collège pour être préparés à regagner les grandes écoles d’ingénieurs au bout de deux ans d’études.

Les classes préparatoires du collège Sacré-Cœur ont été créées en partenariat avec deux grandes écoles : l’École supérieure multinationale des télécommunications (Esmt) de Dakar et l’École supérieure d’ingénieurs en génie électrique (Esigelec) de Rouen, en France, renseigne M. Goudiaby. «Les jeunes que nous formons ici sont dans un cycle intégré. Avec une bonne moyenne, l’apprenant peut entrer directement ou à l’Esigelec, une école très cotée en France, ou à l’Esmt de Dakar», explique-t-il.

Dès la première année préparatoire aux hautes études d’ingénieur, rappelle le préfet des études, ces génies en herbe sont initiés à certaines matières telles que les mathématiques, la physique, l’informatique, les sciences et techniques de l’ingénierie, la géopolitique, la géostratégie. Ils apprennent aussi l’anglais et l’espagnol.

Article a lire:  Khady Camara, Association Vacances vertes: 100 000 plants enterrés entre 2017 et 2021

Les Cours Sainte-Marie de Hann disposent aussi de classes préparatoires. Elles sont à leur huitième promotion. Cet institut privé catholique a lancé aussi la section classes préparatoires pour élargir son offre d’enseignement, mais aussi pour répondre à un besoin social , à savoir éviter d’envoyer des enfants très tôt à l’extérieur, informe Alfred Quenum, le Coordonnateur de  l’Institut Mariste Post-Bac.

Ici, la section classes préparatoires a été lancée en partenariat avec la Fédération des établissements supérieurs d’intérêt communautaire (Fesic). C’est sur sélection de dossiers et par concours que l’Institut prend les étudiants qui doivent être préparés à intégrer les grandes écoles. «Pour avoir la chance d’être sélectionné, il faut avoir une moyenne supérieure ou égale à 12/20 et être un bachelier des séries S1 ou S2», a dit M. Quenum. Les Cours Sainte-Marie de Hann forment et préparent ses étudiants à intégrer directement les grandes écoles membres du réseau Fesic à Lyon, à Rennes, à Paris, à Lille, etc. après deux ans d’études.

Classe Prépa - COE Sénégal

déjà utilisé le

ARTICLES SIMILAIRES

commenter

deux × 4 =

111 111