Groupe Info Etudes
le Miroir de l’école sénégalaise

Publicité

195 milliards pour le budget de l’enseignement Sup, c’est insuffisant pour Mary Teuw Niane

Le projet de budget 2019 du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation est arrêté à la somme de 195 287 174 705 F CFA, contre 191 577 833 060 F CFA, en 2018, soit une hausse de 3 709 341 645 F CFA  en valeur absolue et 1,94 % en valeur relative.

Ces crédits sont répartis entre différents titres. Les dépenses de personnel, s’élèvent à 535 390 000 F CFA en 2019 contre 595 020 060 F CFA en 2018, soit une baisse de 59 630 060 F CFA en valeur absolue et 10,02 % en valeur relative. Les dépenses de fonctionnement, elles se chiffrent à 3 676 987 833 F CFA en 2019, contre 3 530 975 000 F CFA en 2018, soit une hausse de 146 012 833 F CFA en valeur absolue et 4,14 % en valeur relative.

Pour les dépenses de transferts courants, elles sont estimées à 153 896 528 529 F CFA, en 2019 contre 134 071 838 000 F CFA,  en 2018, soit une hausse de 19 824 690 529 F CFA en valeur absolue et 14,79 % valeur relative. Et les dépenses en Capital, elles s’élèvent à la somme de 10 758 518 343 F CFA, contre 12 909 000 000 F CFA en 2018, soit une baisse de 2 150 481 657 F CFA en valeur absolue et 16,66% en valeur relative.

Enfin, les transferts en Capital  sont arrêtés à 26  419 750 000 F CFA en 2019, contre  40 471 000 000 F CFA, en 2018, soit une baise de 14 051 250 000 F CFA en valeur absolue et 34,72 % en valeur relative.

 

Le ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, a exprimé les préoccupations majeures qui s’articulent essentiellement autour des points suivants : le budget, les bourses, les œuvres sociales, les orientations, l’enseignement supérieur privé et les infrastructures.

En plus de ces préoccupations, d’autres points ont été soulevés. En effet, dit-il, « au regard de l’ambitieux programme décliné, au titre de l’année 2019 ainsi que les nombreux chantiers à poursuivre, nous estimons que le budget du ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation est insuffisant pour prendre en charge ces questions. L’enveloppe budgétaire allouée à ce Département mérite d’être revue à la hausse ».

Abordant la question de l’enseignement supérieur privé, Mary Teuw Niane a magnifié l’heureuse décision présidentielle qui permet d’orienter tous les nouveaux bacheliers dans les universités publiques ou privées.
Le ministre s’est aussi préoccupé de la situation des étudiants orientés dans les établissements privés et expulsés pour le non-paiement de la dette.

Source : PressAfrik

VOS CONTRIBUTIONS

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.