Accueil / Article

Fête du 1er Mai : La déclaration du SAES

Par BARA DIAW
| 30/04/2019 | | 0 Commentaires | 135 Vues
DECLARATION 1er MAI 2019 Chers camarades, La communauté internationale fête la journée du 1er mai, plus connue sous la dénomination de fête du travail. Cette année, elle sera encore marquée par une forte demande sociale qui, pourtant, tranche d’avec le train de vie dispendieux de l’Etat. En effet, les dépenses de prestige ont pris le dessus sur les investissements en infrastructures et en personnel de qualité dans les écoles et les universités du Sénégal. En ce sens, le SAES salue les mesures annoncées par le nouveau gouvernement pour la régulation des dépenses de l’Etat, qui, pour nous, passent d’abord par la réduction de son train de vie et la prise en compte des besoins réels de nos concitoyens. Sur le plan international, le monde du travail est encore et toujours en quête de dignité et de meilleures conditions de vie professionnelle et familiale. En France, par exemple, le Mouvement des Gilets jaunes, né d’un simple appel spontané à manifester contre la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE), s’est aussitôt transformé en un mouvement social et politique. Le gouvernement français était obligé d’appeler à un grand débat national pour faire face au mécontentement populaire. En Algérie et au Soudan, le désir insatiable de pérenniser un pouvoir a conduit à une situation de révolte des populations. Sur le plan national, nous venons de sortir de joutes électorales ayant abouti à la réélection du Président M. Macky Sall pour un second mandat de cinq ans. Ces joutes ont eu le mérite de poser les véritables problèmes auxquels notre pays est confronté. Les enseignants du supérieur attendent des solutions durables à leurs revendications dont certains candidats se sont fait l’écho durant la campagne électorale. Celles-ci ont pour noms : l’augmentation des financements alloués à l’école et à l’université publique, la finition et construction d’infrastructures pédagogiques, le recrutement effectif et en nombre suffisant d’enseignants, la prise en charge de la problématique de la recherche et le traitement adéquat des acteurs du système éducatif national. Des accords signés avec le gouvernement sont entrain d’être mis en œuvre mais certains points connaissent un retard dans l’exécution c’est le cas de la revalorisation de la pension du FNR et du fonds de solidarité sociale pour les retraités de l’Enseignement supérieur. Le SAES est plus que jamais déterminé à les faire respecter. Le SAES souhaite à tous les travailleurs du Sénégal une excellente fête du travail 2019. Vive les travailleurs ! Vive le SAES ! Vive l’UNSAS !
Dakar, le 30 avril 2019 Le Bureau National



COMMENTAIRES

Laissez un commentaire