Groupe Info Etudes
le Miroir de l’école sénégalaise

Publicité

Recrutement des volontaires du contingent 2018 : L’Armée ouvre 16 centres dans les régions

Le ministère des Forces armées annonce dans un communiqué de presse qu’il procédera au recrutement du contingent 2018 dans la période du 21 octobre au 18 novembre sur toute l’étendue du territoire national. Le document indique que « dans le cadre de la mise en œuvre de la réforme du mode de recrutement, les opérations seront menées de façon simultanée et décentralisée avec une articulation autour de 16 centres, à raison d’un centre unique de recrutement par capitale régionale, excepté Dakar qui en aura trois (Rufisque, Guédiawaye et Ouakam). Cette année, sont concernés les citoyens volontaires des deux sexes nés entre le 1er janvier 1995 et le 31 août 1998, une dérogation étant accordée aux candidats nés en 1994 et titulaires d’une licence de l’enseignement supérieur.

Pour expliquer cette nouvelle réforme du mode de recrutement, une conférence de presse se tient aujourd’hui au Cercle Mess des Officiers (Ex-Amirauté). En plus de la présentation de la réforme devant la presse, le communiqué révèle que des tournées de sensibilisation seront organisées à travers le pays pour mieux faire connaître les innovations dans le recrutement des jeunes volontaires.

La stratégie globale est fondée sur des actions d’information, d’éducation et de communication (Iec) en direction de ces candidats au volontariat.

Mise à jour

Les nouveaux volontaires devront s’inscrire sur les listes pour les recrutements du contingent 2017-2018 qui auront lieu du 21 octobre au 18 novembre prochain dans les capitales régionales. L’inscription qui est ouverte du 10 juillet au 31 août prochain reste obligatoire pour tout citoyen sénégalais dans toutes les garnisons. Plus de 3.000 volontaires pour le service militaire seront admis dont une centaine de filles. Dans cette optique de décentralisation, 16 commissions seront installées dans chaque capitale régionale, hormis Dakar qui en disposera trois pour un recrutement simultané. L’opération va durer désormais 30 jours avec une plus grande implication des commandants de zone. La campagne d’information est donc lancée par la Direction des relations publiques des armées (Dirpa) en collaboration avec les responsables militaires au sein du ministère des Forces armées. Selon ces officiers militaires, c’est suite aux difficultés liées à l’organisation du recrutement de l’année dernière avec les échauffourées au camp de Ouakam qu’une réflexion a été menée pour apporter des innovations.

« Pour amoindrir ces risques de désagrément, le ministère des Forces armées a décidé d’instaurer un mode de recrutement qui soit mieux adapté », a rappelé le colonel Abdoul Ndiaye, directeur des Relations publiques avec les armées, soulignant que cela relève de sa compétence. Selon Mamadou Gaye, présidant la commission chargée de la réflexion, cela est parti de ce constat pour en tirer un diagnostic sur le mode de recrutement appliqué les années précédentes. « Ce système jadis appliqué a atteint ses limites; ce qui explique cette réforme », a déclaré le colonel Gaye. A l’en croire, ce mode d’enrôlement reposait sur trois commissions itinérantes qui sillonnaient tout le territoire national en trois axes, notamment Nord, Est et Sud, avant de converger sur Dakar où il y avait un fort taux de concentration des volontaires.

En plus, il y avait des migrations vers tous les centres de recrutement sans compter la durée de campagne et la distance à parcourir parfois très longues. « Il y a eu de la mobilité, ce qui a pour conséquence majeure une tendance des volontaires à suivre ces commissions itinérantes. Ceci entraîne, dans certains centres des bousculades, à n’en pas finir pour chercher les meilleures places afin d’avoir la chance de se faire recruter », note-t-il, évoquant de risques élevés et des frustrations nées du taux de recrutement.
Pour cela, en raison des désagréments multiples, ces changements vont devoir intervenir cette année dans la perspective de la formation militaire de l’année prochaine. Cette nouvelle expérience est tirée du système de recrutement appliqué chez les filles et qui réussit son bon chemin. « Il y a donc une rupture totale, car les armées ont décidé de changer de méthodologie », a annoncé le colonel Gaye, qui parle d’expérience cumulée de la division de recrutement et de la mobilisation.

Le Soleil

VOS CONTRIBUTIONS

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

  1. alhousseyni .ba modifier

    Bonjour est ce que le diplôme provisoire du bac est valable le dépote ? SVP repondez

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.