FISCALISTE

Ref: IE 28132
Publiée le 24/10/2020
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Description

Le fiscaliste est un juriste spécialiste en matière fiscale. Il aide les entreprises à faire les meilleurs choix dans le but de payer le moins d’impôts possible tout en restant dans le cadre de la légalité. La fonction de fiscaliste peut s’exercer dans les cabinets spécialisés ou dans les grandes entreprises et les grands groupes industriels.

Formation

Devenir Fiscaliste exige au minimum un Bac+5, c’est-à-dire un master. Ce master doit s’accompagner d’une spécialisation en droit fiscal. Beaucoup de candidats choisissent de suivre une licence en droit (dans les universités publiques du Sénégal) puis un master spécialisé en droit fiscal (dans une école de formation). L’idéal pour accéder à la profession de fiscaliste est d’avoir une double formation, en commerce et en droit fiscal.

Il est important de noter qu’au lycée doit avoir des aptitudes dans les chiffres pour prétendre être un bon fiscaliste.

Formation

L’objectif d’un fiscaliste est que son entreprise ou ses clients payent le moins d’impôts possible, car les taxes représentent une perte d’argent.  Ainsi, il doit trouver la meilleure option fiscale, défendre les intérêts de ses clients en cas de contrôle judiciaire.

Il doit aussi conseiller ses clients en la matière, s’actualiser, connaître toutes les évolutions dans son domaine d’activité, suivre l’activité juridique ; Le fiscaliste doit connaître les lois fiscales et suivre leur évolution. Il doit tenir à jour sa documentation. Mais il doit surtout il devra justifier et défendre les choix de l’entreprise en matière fiscale afin que son client ou son entreprise ne subissent pas de redressement judiciaire.

Compétences

La principale qualité d’un juriste spécialisé en droit fiscal est d’aimer et de savoir manier les chiffres. Il aura à utiliser des formules mathématiques très compliquées.
Comme tous les emplois qui impliquent le maniement de chiffres représentants de grosses sommes, la rigueur est de mise, aucune approximation n’est tolérée, car les implications peuvent être désastreuses pour le client.

Par ailleurs, le fiscaliste doit avoir une double compétence; juridique et financière. Il doit surtout connaître les différents statuts d’entreprise existants et leurs implications. Il doit également tout savoir concernant la déclaration d’impôts.
Un bon fiscaliste est également un bon diplomate, être à l’aise tant à l’oral qu’à l’écrit est un avantage.
Un autre atout est de parler et d’écrire anglais pour être ainsi capable de comparer les différents régimes fiscaux. De plus, ce sont principalement les grandes entreprises comme les multinationales qui ont besoin de conseils en matière fiscale, les échanges se font exclusivement en anglais.
Enfin, le fiscaliste est respectueux de la loi. La tentation de la fraude peut s’avérer puissante, une morale irréprochable doit donc accompagner le fiscaliste dans ses décisions tout au long de sa carrière.

Evolution professionnelle

Les acteurs du monde professionnel que doit cibler un jeune fiscaliste sont les PME, les grandes entreprises et les cabinets spécialisés. Après une dizaine d’années en cabinet, un fiscaliste peut espérer devenir associé. En entreprise, le juriste en droit fiscal voit ses responsabilités élargies et son salaire augmenter avec l’expérience.
Un fiscaliste peut également créer son propre cabinet mais seulement après plusieurs années d’expérience.

Avis & Notes

{{ reviewsTotal }} Review

{{ reviewsTotal }} Reviews

{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ currentUserData.canReviewMessage }}

Autres métier qui pourraient correspondre

Pas de métiers similaires

L'actualité Emploi : Conseils, Vie Pro, Entreprises qui recrutent ...

En cliquant sur « S’inscrire », vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

FISCALISTE