Accueil / Article

Élèves du lycée Seydina Limamou Laye : « on n’est pas prêt à être sacrifiés par le gouvernement »

Par BARA DIAW
| 14/05/2020 | Actualités | 0 Commentaires | 1086 Vues

■ « On est prêt à attendre jusqu’au mois de septembre et passer les examens en octobre ». La précision est faite par Maguette BA, élève au lycée Seydina Limamou Laye de Guédiawaye, et présidente du collectif des gouvernements scolaires du Sénégal. Ses camarades et elles ont fait face à la presse, ce mercredi, 13 mai, pour expliquer leur position, évoquant « un retour suicidaire ».

« Un retour suicidaire »

« Aujourd’hui, nous avons décidé avec l’ensemble des présidents des gouvernements scolaires de tenir un point de presse pour parler à la population sénégalaise, que nous refusons catégoriquement de retourner dans les salles de classe le 2 juin. Parce que, nous considérons ce retour comme un retour suicidaire, on n’est pas prêt pour être sacrifiés par le gouvernement. On ne va pas accepter ce qu’ils veulent nous imposer. Le Sénégal a suspendu les cours avec moins de 20 cas. Aujourd’hui, le Sénégal compte 2 mille cas, avec 22 décès, et ils veulent que nous retournions à l’école. Ce n’est pas possible parce qu’ils ne peuvent pas assurer notre sécurité. La plupart des élèves ne sont pas à Dakar, et certains qui y sont, doivent retourner dans les régions. Et la plupart d’entre nous n’avons pas de carte d’identité scolaire. Cela vaut également pour nos professeurs qui n’ont pas tous des cartes professionnelles. Qui va assurer que telle ou telle personne est élève ou étudiant ou commerçant. Aujourd’hui nous faisons face aux cas asymptomatiques qui peuvent contaminer des millions de personnes sans qu’ils le sachent. Donc, on est tellement exposés. Également, il y a un autre point, c’est que nous avons fait deux mois de grève, et deux mois de confinement, et en un mois ils veulent que nous retournions dans les salles de classe ».

A Préciser que les élèves n’ont pas pu s’exprimer au lieu indiqué suite à l’intervention des policiers sur instruction du Préfet de Guédiawaye, Chérif Blondin Diop, évoquant l’état d’urgence. Une mesure qui interdit les rassemblements.


reprise des cours lycée seydina limamou laye



ARTICLES SIMILAIRES


COMMENTAIRES

Laissez un commentaire